Le cinema direct

1310 mots 6 pages
Le cinéma direct

Le cinéma direct (terme inventé par Mario RUSPOLI) à son apogée entre 1958 er 1963 a pour but de filmer de manière non controlée en acquérant plus d'autonomie notamment grâce au matériels plus légers comme la caméra 16mm et le son direct premièrement exploités par Richard LEACOCK, précurseur et théoricien du cinéma direct.

Le cinéma n'est pas un reportage ou un documentaire car la plupart du temps leurs images sont réfléchie longtemps à l'avance, souvent un scénario est écrit et l'on cherche à communiquer un idée précise.
Le cinéma direct c'est l'inverse, on exploite l'imprévu, on va à la rencontre du réel, il est certainement très influencé par le néoréalisme italien « Les choses sont là, pourquoi les manipuler? »ROSSELLINI:
-Spontanéité
-Son direct
-Personnage public ou inconnu
-Peu de voix of (voice of god) car elle implique souvent une signification précise.
-L'équipe est très réduite pour permettre une plus grande mobilité
-Se détache de l'idée de raconter une histoire et refuse le scénario « lorsque nous abordons un terme nous ne savons pas ce qui sortir », « on ne perçoit pas le film » on parle d'« uncontroled cinéma »
Le cinéma direct à été principalement prolifique aux Etats Unis, au Canada et en France

Prémices :
FLAHERTY avec son film Nanouk annonce déjà ce que pourrait être un cinéma direct, on peut observer un véritable échange entre le réalisateur et le personnage et c'est une des clefs de ce cinéma
1920 – 1930 Grierson célèbre documentariste anglais réalise des documentaires d'un genre particulier
1930 FRONTIER FILM commence à produire des documentaires d'avant garde aux USA dont On the bowery de Lionel ROGOSIN ou Come back Africa de JOHANESON
Début des années 60 nait le Nex American Cinéma inspiré par la nouvelle vague Française : Les genre sont confondus, on mélange fiction Cinéma expérimental et documentaire (SHIRLEY CLARKE)
On voit aussi apparaître le Free Cinema et le Candid Eye movement avec des films

en relation

  • rapport de stage
    4187 mots | 17 pages
  • Dissertation sur le cinéaste Michel Brault
    1421 mots | 6 pages
  • Les gratuits alsaciens
    1649 mots | 7 pages
  • "Moi, un noir", jean rouch
    2919 mots | 12 pages
  • Ffff
    1318 mots | 6 pages
  • Histoire du cinema documentaire
    9653 mots | 39 pages
  • Cas marie
    628 mots | 3 pages
  • Cinéma documentaire
    14444 mots | 58 pages
  • Blow out
    543 mots | 3 pages
  • Théâtre
    346 mots | 2 pages