Le comique ne sert il qu'à faire rire ?

Pages: 5 (1052 mots) Publié le: 7 mai 2012
Les aspects comiques d’une pièce de théâtre ne servent ils qu’à faire rire ?

Du rire, ce propre de l’homme, . Le théâtre est le genre littéraire par excellence pour le rire, ave

‘‘Il faut se méfier des comiques, parce que quelques fois ils disent des choses pour plaisanter’’, dit Paul Eluard. En effet, on peut très bien considérer que la portée du comique s’arrête à sa définition : ‘‘quifait rire, qui amuse’’. Depuis toujours, la comédie a servi à rire … Pour rire. Ainsi, les comédies d’Aristophane ne sont pas des plus fines ; dans La Paix, par exemple, on trouve des vulgarités assez gratuitement, et une référence régulière au ‘‘bousier’’, ce qui amuse peut être le peuple, mais cela n’ira pas plus loin … Dans le même genre, beaucoup de farces populaires ont cette vocation dedivertissement, d’égayement pour un grand public ; on peut citer parmi celles-ci La farce du Cuvier (auteur inconnu), mettant en scène Jacquinot, un homme du peuple, et tous les travaux qu’il aura à accomplir. Les farces populaires ont donc ça d’amusant pour le spectateur qu’elles reprennent les thèmes de son quotidien ; le spectateur se reconnaît dans la pièce, s’identifie aux personnages, ce quipeut participer de son comique (ici les labeurs usuels de l’époque médiévale sont réutilisés).
Il ne faut donc pas chercher trop chercher un implicite là où on a pas voulu en mettre, comme il ne faut pas trop chercher de profondeur dans une flaque d’eau.
Par ailleurs, Victor Hugo rappelle que ‘‘les grands éclats de rire sont des gouffres pour l’esprit’’ : c’est à dire qu’aucune réflexion ne nousguide lorsque l’on rit ; on se laisse emporter par le comique sans chercher de sens particulier au moteur de l’hilarité. La scène du ruban de l’Ecole des femmes de Molière en est un très bon exemple : alors qu’Agnès, avec son fameux ‘‘Il m’a pris le …’’, évoque en nous une sexualité qui fait rire, on n’est pas à la recherche de la symbolique du ruban ; on rit, un point c’est tout.

Cependant,rire pour rire n’est pas le but de toutes les comédies : le comique apparent peut cacher des idées plus profondes que le dramaturge veut faire passer au spectateur. Je pense, donc je ris ? C’est ce qu’on peut penser en vue du castigat rigendo mores de Molière ; châtier les mœurs par le rire, et ainsi les ‘‘corriger’’, peut être une visée de l’implicite du rire. Molière prend ici en compte lespectateur comme objet pensant, car celui-ci, plus qu’égayé par le comique, va méditer (consciemment ou non) sur sa pièce – pièce qui dispose de vertus rédemptrices, cathartiques. En effet, il y a une différence entre ‘‘rire’’, et ‘‘se moquer de’’ : quand on se moque d’un personnage, de son ridicule poussé à l’extrême, nul doute qu’on ne reproduira pas ses fautes, à son échelle. Beaucoup de piècesde Molière vont dans ce sens ; l’Avare par exemple, mais on peut aussi citer Le bourgeois gentilhomme, et notamment le passage où M. Jourdain apprend ‘‘l’orthographe’’ ; un pseudo philosophe met à profit l’ignorance de M. Jourdain pour lui faire des cours de choses qu’il croit profondes mais qui restent de surface ; ainsi Molière critique la superficialité des gens qui s’estiment savants, en étanttout à fait ridicules. Un ridicule que Molière met beaucoup en avant : ‘‘O, O, O. Vous avez raison, O. Ah ! La belle chose, que de savoir quelque chose !’’ … Le comique de situation ici fait son effet : on voit un Jourdain ridicule et comique, qui ne comprend pas que le philosophe n’est là que pour tirer profit d’une ignorance incontestablement risible. Mais il est vrai que c’est dans ce genrede situation de le rire devient moquerie, ce qui induit qu’on se moque d’un caractère qu’on est pas prêts de reproduire : Molière réussit de la sorte à influencer les mœurs par le ridicule poussé à son extrême qui caricature les traits à ne pas reproduire.
CRITIQUE SOCIALE
Une autre sorte de théâtre comique est le théâtre de l’absurde ; Ionesco et Beckett en sont les plus grands chefs de file....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le comique sert-il qu'a faire rire?
  • Le comique au théâtre ne sert-il qu’à faire rire ?
  • Le comique au théatre ne sert-il qu'à faire rire ?
  • Le comique au théâtre ne sert
  • Le comique ne sert
  • la comédie sert-elle qu'à faire rire
  • Le théatre ne sert il qu'a faire rire ?
  • Le theatre ne sert qu'a faire rire ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !