Le conformiste, alberto moravia

Pages: 2 (306 mots) Publié le: 14 février 2012
Résumé :

→ Marcelo dès son plus jeune âge se ressent comme un garçon marginal. Il n’assume pas ses pulsions de violences, il recherche désespérément l’assentimentde son entourage amis ou parents, mais ceux là n’ont que peu de choses à voir avec lui et le délaissent.

→ Il lui apparaît alors que sa vie prendrait un tour nouveaus’il possédait un revolver. L’objet tant convoité devient accessible avec la rencontre de Lino, un chauffeur intéressé, qui finalement lui propose un prix bien cherpayé…

→ Toute la vie d’adulte de Marcello sera dévouée à entrer dans cette norme si artificielle et si importante à ses yeux. Seulement, qu’est ce que la norme? Dansl’Italie fasciste de Mussolini, il s’avère que la norme est de devenir agent de l’état, et d’obéir à tous les ordres sans se poser de questions. Dans un tel état, devenirun conformiste à tout prix peut mener bien loin, au-delà de tout ce que l’on aurait pu admettre, et conduire paradoxalement à des actes exceptionnels, comme tuer,mentir, etc…

Réflexion :

→ Ce livre rappelle comment l’homme qui ne fait plus confiance à son jugement devient l’objet passif de la société, et n’a dès lors plus qu’àsouhaiter que cette dernière soit saine et juste. Car il n’existe pas de norme à proprement parler, hormis celles que l’on se fixe et que l’on approuve. Au delà detous les compromis dus au « contrat social », cette histoire insiste sur l’importance d’habiter son espace social et d’y être réellement actif, car le « conformiste »n’est que le pantin de sa société, un être pourtant conduit à des actes exceptionnels, comme en témoignent les nombreux crimes des masses qu’à connu l’histoire du 20°s.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Alberto moravia
  • L'écriture blanche chez paul auster, alberto moravia et georges perec
  • analyse conformiste
  • L'ennui de moravia
  • Alberto contador
  • Lakatos, moravia, danziger
  • Les personnages du mépris, moravia
  • Agostino d'alberto moravia

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !