Le critique est un lecteur qui écrit sa lecture

Pages: 14 (3288 mots) Publié le: 27 mars 2012
Dissertation n°4 : Critique
« Le critique est un lecteur qui écrit sa lecture. »

En 1580, l'humaniste Scaliger s'appuie sur l'étymologie pour définir la critique comme « l'art de juger les qualités et défauts des œuvres de l'esprit »: le terme français est en effet emprunté au latin criticus, qui provient du nom grec kritikê signifiant « distinguer », « juger ». La critique est ainsi uneforme d'écriture qui prend appui sur une autre œuvre littéraire pour l'étudier, pour en distinguer les traits principaux et directifs puis enfin pour en tirer un jugement.
Aussi, la citation que nous allons analyser donne une définition de ce qu'est un critique : « Le critique est un lecteur qui écrit sa lecture ». Le substantif critique est associé à l'image du lecteur, lecteur qui deviendrait, parla suite, l'écrivain d'une œuvre qui se baserait sur ce qu'il a lu.
Cette définition représente-t-elle précisément le critique?
Cette vision est certes séduisante et trouve facilement son illustration. Elle peut cependant sembler réductrice et passer trop rapidement sur les difficultés que pose la pratique de la critique littéraire. Il conviendra donc de s'interroger en fin de compte sur ce quiaurait pu être précisé pour donner une définition beaucoup plus précise du critique.

En effet, la critique naît de la lecture d'œuvres littéraires. Si l'on se réfère à la citation et que l'on parle d'un « lecteur » sans autre qualificatif, on évoque alors la critique spontanée. Ces critiques sont des lecteurs qui n'appartiennent pas au monde littéraire ou à une société de savants. Ils parlentdes œuvres, ne sont pas des spécialistes, plutôt des amateurs éclairés. L'origine de cette critique, il faut la chercher dans une tradition historique de la culture française (aristocratique, puis bourgeoise), celle des salons parisiens. On « cause » en bonne compagnie. On est entre amis ou entre pairs, on échange des points de vue, on s'enflamme, on s'enthousiasme, on défend avec passion etéloquence son point de vue, on admire ou l'on déteste et l'on fait partager son engouement ou sa réprobation. C'est, dit Thibaudet, « l'eau-mère de la critique » ! On aurait tort de la négliger bien qu'elle soit souvent liée à des modes, à des emballements passagers. Son temps est celui de l'instant présent. Les livres ont besoin de cette rumeur, de « ce courant, cette fraîcheur, cette respiration, cetteatmosphère du moderne, qui se forment, se déposent, s'évaporent, se renouvellent par la conversation ». Cette critique, les professionnels la récusent et souvent la dénigrent. Elle assure cependant la vitalité de la vie littéraire et « contribue, écrit Thibaudet, à donner de l'être au jour qui passe ». L'avantage de ces « chroniques » réside dans leurs faiblesses : cette critique (spontanée maispas pour autant irréfléchie) entretient un dialogue vivant avec les œuvres ; elle est multiple, contradictoire, en mouvement, ouverte au devenir, curieuse. Il ne faut pas la dédaigner : un écrivain a généralement besoin de lecteurs avant qu'une gloire posthume ne le consacre.
De plus, comme le souligne la citation, l'écriture est bien le produit d'une lecture préalable
le critique est bien unhomme comme les autres qui reçoit le texte comme un être humain : c'est-à-dire avec son vécu, ses sensations, sa vision des choses. Le texte lui renvoie le besoin d'écrire ce qu'il a ressenti. Du moment que la critique se fonde sur l'expérience sensible de la lecture, le critique devient, si l'on en croit H. Bremond, « professeur de plaisir ». Aussi, plutôt que de juger, doit-il, d'aprèsGrombrowicz, s'engager tout entier, faisant part de ses impressions de lecture et de ses difficultés : « Pour la critique littéraire, il ne s'agit pas de juger un homme par un autre homme- et qui donc vous en a donné le droit?- mais bien plutôt du conflit de deux personnalités qui, l'une autant que l'autre, ont des droits absolument égaux. Aussi, évitez de juger. Bornez-vous à décrire vos réactions. Ne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Critique de lecteur a un romancier
  • LECTURE CRITIQUE
  • Les écrits littéraires et la critique
  • Lecture naïve et lecture critique
  • Lecture analytique, au lecteur baudelaire
  • Lecture analytique " au lecteur" montaigne
  • Quels effets la lecture à sur les lecteurs ?
  • La lecture est--elle utile sans la participation du lecteur ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !