Le fauvisme

1759 mots 8 pages
Le Fauvisme

Introduction

Le Fauvisme fut un mouvement pictural français que l’on situe entre 1904 et 1908 dans sa période la plus active. Le style «fauve» se caractérise par un emploi quasi exclusif de couleurs pures. Le fauvisme passe par l’utilisation de larges aplats, d’une simplification systématique du trait et de la composition: tous les moyens sont recherchés pour obtenir force, intensité afin de frapper la sensibilité. Il rejoint en cela le mouvement expressionniste allemand ‘Die Brücke’. La différence majeure est, il est vrai, que le fauvisme se veut avant tout expression du bonheur, de la beauté.

Ayant pour centre la personnalité dominante de Matisse, le fauvisme a rassemblé des artistes d'origines très diverses : Maarquet, Manguin, Camoin, Puy, venant de l'atelier Gustave Moreau et de l'académie Carrière, Derain, et Vlaminck travaillant à Chatou, Braque, Dufy, Friesz, arrivés du Havre. Ainsi que quelques indépendants comme Valtat, Van Dongen et Rouault.
Le critique d’art du journal Gil Blas, Louis Vauxcelles inventa le terme lors du Salon d’Automne 1905, lorsqu’il découvrit la salle VII de l’exposition où les organisateurs avaient regroupé les toiles aux couleurs les plus vives. Or dans la salle étaient disposées deux statues dont une représentant un jeune garçon de marbre blanc. A la vision de cette statue au milieu des oeuvres bariolées, le critique s’écria : «C’est Donatello chez les fauves !», c’était la naissance officielle d’un mouvement dont le style était appliqué par quelques peintres depuis plusieurs années déjà (Vauxcelles créa aussi le terme Cubisme en 1908).

Les œuvres choquèrent la grande majorité du public et des critiques; l'impressionnisme qui a tant inspiré les fauves n'était lui-même pas encore entré dans les mœurs. Ainsi, le musée du Louvre refusait en 1894 la donation Caillebotte, une exceptionnelle collection d’œuvres impressionnistes. Tous les peintres de la salle VII ne feront toutefois pas partie du mouvement.

en relation

  • Le fauvisme
    346 mots | 2 pages
  • Fauvisme
    2332 mots | 10 pages
  • Le fauvisme
    978 mots | 4 pages
  • Fauvisme
    515 mots | 3 pages
  • Le fauvisme
    616 mots | 3 pages
  • Le fauvisme
    380 mots | 2 pages
  • Le fauvisme
    353 mots | 2 pages
  • Le fauvisme
    450 mots | 2 pages
  • Fauvisme
    293 mots | 2 pages
  • Le fauvisme
    727 mots | 3 pages