Le gai de savoir

1236 mots 5 pages
Introduction

- d’une manière générale, comme on l’a dit, vous n’avez pas à connaître la doctrine ni l’œuvre de l’auteur pour commenter le texte qui vous sera soumis le jour de l’examen. Néanmoins, c’est plus ou moins vrai selon les auteurs. En l’occurrence, ici, le texte de Nietzsche propose la définition de la conscience par Nietzsche. On peut supposer de tout élève de Terminale (L de surcroît) qu’il a quelques idées sur la question. De plus, dans la mesure où nous avions étudié ce texte en cours, vous pouviez (deviez) utiliser les éléments vus sur cette question dans le cours.

- Donc, dès l’introduction, vous pouvez préciser que la position de Nietzsche sur la conscience est une position particulièrement critique. Contre le rationalisme et en amont de la psychanalyse, Nietzsche développe une approche de la conscience qui remet en question sa transparence et sa supposée maîtrise du sujet. Donc, on peut ici, dans l’introduction, inscrire la démarche de Nietzsche entre celle de Descartes et celle de Freud, par exemple, pour montrer son caractère particulier dans l’histoire de la philosophie.

- En ce qui concerne le texte particulièrement, il soulève la question de l’origine de la conscience : à quel besoin répond-elle et que pouvons-nous en conclure ? La démarche consiste, en effet, à déterminer le besoin auquel la conscience répond pour montrer que, dès lors, elle constitue une réalité presque animale, puisqu’elle est la réponse développée par l’homme à l’instinct de conservation. Ce n’est donc en rien ce qui distingue l’homme de l’animal, encore moins ce qui le rend supérieur à l’animal. Le texte montre, au contraire, que la conscience est une réalité inférieure.

- La problématique de l’explication peut donc être d’essayer de comprendre comment Nietzsche peut justifier que la conscience satisfait à un instinct animal de conservation. Comment cela s’explique-t-il, alors que l’homme est, au contraire, le seul à être

en relation

  • Le gai savoir
    1789 mots | 8 pages
  • Le gai savoir
    453 mots | 2 pages
  • Le gai savoir
    377 mots | 2 pages
  • Le gai savoir
    361 mots | 2 pages
  • Le gai savoir
    993 mots | 4 pages
  • le gai savoir
    388 mots | 2 pages
  • Le gai savoir
    2120 mots | 9 pages
  • Le gai savoir
    586 mots | 3 pages
  • Gai savoir
    293 mots | 2 pages
  • Le gai savoir de l'acteur
    303 mots | 2 pages