Le héro

Pages: 33 (8211 mots) Publié le: 6 janvier 2013
HÉROS, GENTILSHOMMES ET BOUTIQUIERS.
Avatars sociaux, historiques et légendaires
d’Alphonse Martinez (Palencia,
XIIIe-XVe siècle)


Georges MARTIN


Université Paris-Sorbonne
SEMH-Sorbonne (CLEA, EA 2559)
SIREM (GDR 2378, CNRS)




Le règne de FerdinandIV (1295-1312)[1], notamment au cours de la minorité du roi, qui prit fin en 1301, fut empoisonné par un problème qu’avec la couronne il avait hérité de son père. La légitimité de Sanche IV, et donc celle de son fils héritier, était, en effet, hypothéquée par la loi dite « de représentation » incluse dans la deuxième rédaction des Sept parties et qui privilégiait la descendance par les aînés mêmelorsque le premier héritier présomptif -c’était le cas de Ferdinand de La Cerda, frère aîné de Sanche- était mort avant d’avoir régné. Elle était en oute entachée par la révolte qui avait amené le second fils d’Alphonse X à déposer de fait son père et à être en conséquence déshérité et solennellement maudit par celui-ci. Les droits à régner de Ferdinand étaient enfin mis en cause par le mariageincestueux de Sanche IV avec sa cousine Marie de Molina, dont le souverain pontife se complut longtemps à faire attendre la dispense[2].
Ces dynastes affaiblis durent supporter -plus encore Ferdinand que son père- la concurrence que leur livra la branche dynastique des La Cerda ainsi que d’autres infants, rejetons de Ferdinand III ou d’Alphonse X, qui, portés par les eaux troubles de ce contextesuccessoral, firent alliance avec elle. Les uns et les autres cherchèrent l’appui des villes, qui surent monnayer leur soutien. Du jeune roi et de sa mère, notamment, au fil de cortès réunies à peu près chaque année, les élites urbaines obtinrent des avantages de tous ordres, souvent considérables, au point qu’elles parvinrent à se réserver la plus grosse part des charges du gouvernement royal.Certaines familles de notables, certains lignages de la chevalerie urbaine, en accaparant les charges municipales et royales, en accédant aux prélatures, en obtenant du roi de fonder les premiers mayorazgos, jetèrent sous le règne de Ferdinand IV les fondements d’une promotion qui, au long du XIVe siècle et des premières décennies du XVe, renouvellerait jusque dans ses plus hautes strates le groupenobiliaire[3].
Entre Ferdinand IV et la haute noblesse de sang royal, le conflit -qui prit des formes politiques et militaires- connut ses moments les plus forts en Terres de Campos au cours des années 1296-1297[4]. En janvier 1296, notamment, l’infant Jean, frère de Sanche IV, tenta de faire reconnaître son droit à régner à León et en Galice par les procureurs des villes castillanes réunis àPalencia. Dans la cité, la Chronique de Ferdinand IV[5], identifie l’homme de l’infant : un certain Jean Fernandez. La qualification dont celui-ci fait l’objet (« un ome muy poderoso del pueblo »)[6] pose un problème d’interprétation. Il peut s’agir d’un homme du peuple, un homme du commun, doté de grands pouvoirs dans la ville. Mais, dans le contexte de l’épisode ici rapporté, qui voit uneconfrontation entre deux hommes dont l’enjeu est l’ascendant que chacun exercera sur les citoyens de Palencia, l’expression pourrait être comprise comme « doté d’un grand pouvoir (d’influence) sur le peuple (de Palencia) » (« muy apoderado del pueblo »)[7]. Quoi qu’il en soit, et même dans la première hypothèse, la condition sociale de Jean Fernandez n’est pas établie avec une parfaite précision. Face audéfenseur des intérêts de l’infant Jean, le jeune roi et sa mère sollicitèrent les services d’un homme réputé son rival (« contrario deste Juan Ferrandez ») et qui s’appelait Alphonse Martinez[8]. Moins puissant ou moins influent que Jean Fernandez (« non era tan poderoso commo él »), Alphonse Martinez ne semble pas, en outre, avoir brillé d’un talent politique foncier. Convoqué par la reine...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Hero
  • Hero
  • Hero
  • héro
  • héro
  • Un héro
  • Hero
  • Héro ou anti-héro

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !