« Le héros épique, homme d’action et de décision, reste subordonné à la destinée de la communauté nationale dont il est le représentant ». ian short cette affirmation vous paraît-elle devoir s’appliquer aux héros de la

Pages: 4 (846 mots) Publié le: 3 janvier 2012
Correction dissertation :
« Le héros épique, homme d’action et de décision, reste subordonné à la destinée de la communauté nationale dont il est le représentant ». Ian Short
Cette affirmation vousparaît-elle devoir s’appliquer aux héros de la Chanson de Guillaume ?

I. Le héros : figure d’exception
1) Le héros, figure « saillante » du récit épique
L’individualisation des personnages : lesnoms propres donnent lieu à des cycles (Moniage Guillaume).
2) Figures de décision et d’action
Vivien se dit lié par son engagement, par son serment (§147) et c’est lui qui demande à Girard d’allerchercher Guillaume pour lui porter secours ; de même que c’est Guillaume qui se rend à Laon, sous conseil de Guibourc : ce sont les hommes qui font l’action.
3) La gloire du héros et sa célébrationFonction mémorielle de la chanson de geste, on chante des histoires déjà connues parce qu’il faut garder la mémoire collective les héros. La vocation de la chanson de geste marque la forme du récit,sa circularité, avec des laisses similaires et parallèles (§51 et §30).
Cette idée de garder en mémoire le héros et mise en abyme dans le récit par Guibourc (§144). Donc il n’y a pas de chant sanshéros, et le destin de ces héros se subordonne aux valeurs collectives.

II. Le héros comme figure exemplaire
1) Humanisation du héros
a) Les limites du héros
Guillaume se perd auprès de Guibourc(§200) ; Vivien se perd au combat.
La blanche barbe est associée à la fois à la sagesse, puisque signe de vieillesse, mais également à la faiblesse (idem pour Charlemagne dans la Chanson de Roland) +Humiliation du héros à Laon.
Les petits ont faim : Guiot / Renouart a faim mais ce n’est pas la même faim.
La démesure de ces héros peut être négative : Guillaume insulte sa sœur.
b)Identification au lecteur
Par l’humanisation, on peut se rapprocher du personnage. La faiblesse du héros est souvent prise dans un double mouvement : il est faible / il va mieux. Pour que la bravoure du héros...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Du héros à l'anti-héros
  • L'odyssée, ulysse et le héros épique
  • Ulysse héros épique
  • Du héros à l'anti-héros
  • Que pensez-vous de cette affirmation de zola "le premier homme qui passe est un héros suffisant" ?
  • Le personnage du roman du héros à l'anti-héros
  • Du héros à l'anti-héros : reflets du monde
  • Le personnage de roman : du héros à l'anti-héros

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !