Le libertinage

419 mots 2 pages
Le libertinage – XVIIIe siècle

Ce mot vient du latin libertinus qui signifie « esclavage affranchi ». Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le libertinage désigne une liberté de pensée en matière de religion ou de mœurs.

Le libertinage religieux désigne toute opinion qui remet en question les dogmes de la religion catholique parce que c'est une façon de saper les fondements de l'autorité divine du roi. Du fait de l'importance des questions religieuses, le XVIIe siècle voit s'affronter protestants et les catholiques en 1598 mais sa révocation en 1685 entraîne des persécutions : condamnations aux galères, déportations aux « îles d'Amérique » entraînent la fuite des protestants et soulèvent l'indignation de l'Europe. La doctrine janséniste s'appuie sur une interprétation de Saint Augustin selon laquelle tout homme est pêcheur et ne peut être sauvé que par la grâce divine. Aussi l'homme n'est il redevable de ses péchés que devant Dieu, ce qui sape l'autorité du pape et des évêques. La question janséniste se règle par la violence : l'arrestation des religieuses de Port-Royal, en 1664, puis la destruction de l'abbaye en 1711. Les jésuites, appelés aussi « Compagnie de Jésus », est l'ordre fondé par Ignace de Loyola en 1540. Sa mission vise à convertir les incroyants et éduquer les croyants grâce à la direction de conscience (Les Provinciales, 1656-1657, de Blaise Pascal en font la satire). La compagnie du Saint-Sacrement réunit les dévots ; créée en 1629, interdite par Mazarin en 1661, elle forme un parti puissant qui désire réformer les mœurs, et condamne le libertinage et le théâtre. Louis XIV doit intervenir pour que l'on enterre secrètement Molière en terre sacrée. Le libertinage philosophique rejette les croyances communes et se situe dans un courant matérialise : il ne reconnaît que la matière, l'âme est faite d'atomes, ce n'est plus un Dieu mais la Nature qui organise le monde. Les précurseurs de libre pensée comme Fontenelle avec l'Entretien sur la

en relation

  • Libertinage
    341 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    4105 mots | 17 pages
  • Le libertinage
    750 mots | 3 pages
  • Le Libertinage
    1058 mots | 5 pages
  • le libertinage
    328 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    418 mots | 2 pages
  • Libertinage
    1042 mots | 5 pages
  • Libertinage
    409 mots | 2 pages
  • le libertinage
    458 mots | 2 pages
  • libertinage
    819 mots | 4 pages