Le libertinage

750 mots 3 pages
Le Libertinage
Le Libertinage est un courant de pensée né au XVIe siècle en Italie, destinés à stigmatiser toutes les opinions ou conduites qui s'écartaient de la norme dominante. Il refuse la notion de système philosophique.
Les libertins, on associe ca bien sur à une époque révolue au XVIIe et au XVIII siècle, leur hiérarchie, les institutions, la morale, la religion, qui voulaient être intellectuellement, spirituellement, et sensuellement libres, parce que c’était déjà comme une injure à la face des autres, les bien-pensants…
« Libertin » nous vient du latin libertinus, qui signifie « esclave affranchi ». Le terme lui-même apparait au XVIe siècle et désigne ensuite les adeptes d’ne « licence de l’esprit qui rejette les croyances religieuses ».
Au XVIe siècle, le modèle type est incarné par le Dom Juan de Molière, figure aristocratique en rupture avec la morale chrétienne cherchant à échapper au pouvoir aliénant de l’idéologie politique qui en est directement induite et à vivre selon ses propres inclinaisons, ses propres lois : celles de l’individu et de la nature. Le libertin est alors à la fois un libertaire et un débauché qi tente d’appréhender sa vérité dans l’excès et le dérèglement des sens. Son credo : le refus du consensus.
Le libertin est un individualiste non un réformateur, un initiateur. C’est avant tout pour lui-même qu’il cherche une solution, en lui-même qu’il compte trouver une ébauche de réponse à ses interrogations existentielles. Parallèlement au matérialisme, se développe une autre philosophie libertine, qui admet l’existence d’un Dieu de raison et élabore une critique en règle des Evangiles… Foutre ‘époque, où l’on libertinage et sagesse gravement s’acoquiner.
Peu à peu le libertinage prend un tout moins scandaleux et s’apparente de plus en plus à une philosophie qui remet en cause les croyances les plus fondamentales. Les esprits fins se détournent du dogmatisme chrétien e mettent en doute les mystères et la Grâce ; le culte est un

en relation

  • Libertinage
    341 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    4105 mots | 17 pages
  • Le libertinage
    419 mots | 2 pages
  • Le Libertinage
    1058 mots | 5 pages
  • le libertinage
    328 mots | 2 pages
  • Le libertinage
    418 mots | 2 pages
  • Libertinage
    1042 mots | 5 pages
  • Libertinage
    409 mots | 2 pages
  • le libertinage
    458 mots | 2 pages
  • libertinage
    819 mots | 4 pages