Le Monde Diplo Migrants

Pages: 15 (3736 mots) Publié le: 11 novembre 2015
A Calais, la
France dans le
déni des migrants
En décembre 2002, Nicolas Sarkozy, alors
ministre de l’intérieur, a fait fermer le
centre de Sangatte où étaient hébergées
1 500 personnes. « La fermeture du camp a
résolu le problème », affirmait-il… Dix ans
après, les exilés afghans, iraniens,
irakiens, albanais, érythréens, soudanais,
égyptiens ou syriens, sont toujours aussi
nombreux. La plupartrêvent d’Angleterre
et attendent un hypothétique passage ;
certains décident de déposer une demande
d’asile en France. Dispersés sur le littoral,
ils vivent dans des hangars à l’abandon,
dans des cabanons ou dans des
campements incertains sous des bâches
en plastique près de la plage, dans des
zones industrielles, dans les champs ou
dans les bois. Ces migrants « invisibles »
sont dans une précaritématérielle,

sanitaire et administrative qui résulte
directement des politiques migratoires
actuelles.
par Marion Osmont, 9 mai 2013

L
es migrants exilés sont en fait
présent à Calais,
étape essentielle
avant de pouvoir
rejoindre le RoyaumeUni, depuis le milieu
des années 1980.
Leur nombre s’accroît
sensiblement à partir
de la fin des années
1990.

Photo : @ Marion Osmont, 2011.

En juin 1999,ils étaient plus de deux cents —
hommes, femmes et enfants —, fuyant la guerre
au Kosovo, à s’installer dans le parc Saint-

Pierre. Leur campement, fait d’abris de cartons
et de bâches en plastique, faisait face à l’hôtel
de ville. Le gouvernement s’est finalement
résolu à réquisitionner un hangar de 25 000 m2
appartenant à la société Eurotunnel, à
dix kilomètres de la ville et à confierl’administration de ce tout nouveau « Centre
d’hébergement et d’accueil d’urgence
humanitaire » (CHAUH) à la Croix-Rouge.
C’était une décision qui conjuguait logique
humanitaire et logique de relégation : mettre « à
l’abri » les exilés tout en les mettant « à l’écart ».
En 2002, les politiques migratoires se durcissent
et la visibilité grandissante de Sangatte devient
un enjeu de politique nationale. Lecentre est
alors fermé. Sangatte, c’était un hangar de tôle,
au milieu des champs, sans isolation thermique
ni phonique ; une capacité d’accueil de huit
cents personnes (mais il y avait souvent
beaucoup plus de monde) ; et aucune
information sur l’asile en France… la CroixRouge a d’ailleurs longtemps refusé l’accès aux
associations qui se proposaient d’informer les
migrants. Sylvie Copyans, membrede
l’association Salam (qui soutien et protège les
migrants en difficulté), explique : « Sangatte
fermé, il n’y avait plus rien pour ceux qui

continuaient d’arriver, malgré le discours du
gouvernement, qui criait haut et fort que le
problème était résolu : ils ne venaient pas pour
Sangatte, ils venaient parce que l’Angleterre est
à trente-cinq kilomètres d’ici ! Sangatte c’était un
grand hangar,la cohabitation n’était pas facile.
Mais au moins étaient-ils abrités. Du jour au
lendemain, ils se sont retrouvés à la rue. Ils se
sont réfugiés sur la plage, dans les blockhaus
face à la mer (…) et on les a vu arriver dans la
ville ». C’est à la suite de la fermeture de
Sangatte que l’association a été créée. Ses
bénévoles distribuent tous les jours — depuis
dix ans — un repas aux migrants deCalais —
soit entre cent cinquante et mille repas
distribués chaque soir selon les périodes.

« Africa House »
Novembre 2009. Non loin de la mairie de Calais, l’ancienne
scierie Pagniez, appelée « Africa House », sert d’abri aux
Soudanais, Erythréens et Ethiopiens. Un immense hangar, des
matelas au sol, quelques tentes.

Photo : © Ma. Os. 2009.

Après la fermeture de Sangatte, en l’absence detoute solution d’hébergement, les migrants se
sont installés dans les blockhaus sur les plages,
dans le fond de cale d’un bateau abandonné,
dans un entrepôt désaffecté en bordure des
voies ferrées, quai de Moselle. A l’été 2004, les
Afghans ont installé des abris et des tentes dans
le Bois des Garennes, à proximité de la zone
industrielle des Dunes et au bout des terminaux
portuaires. Ces abris...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Monde diplo
  • Migrantions et migrants dans le monde
  • Migrants
  • Résumé de Villes et migrants : du lieu-monde au lieu-passage, par L.Missaoui et A.Tarrius
  • Crs et migrant
  • Les migrants en Britanique
  • Migrant mother
  • Être migrant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !