Le mythe du bon sauvage

Pages: 9 (2203 mots) Publié le: 10 octobre 2012
LE MYTHE DU BON SAUVAGE

Les grands voyages et les récits de ces voyages sont à l'origine du mythe du bon sauvage. Dés la fin du quinzième siècle, Christophe Colomb, Vasco de Gama, Magellan, Jacques Cartier, avaient fait route vers l'Amérique, les Indes, le Canada. Leurs carnets de voyage nous révèlent l'existence d'autres peuples, d'autres coutumes, d'autres cultures, d'autres religions.L'Europe prend conscience qu'elle n'est plus seule au monde. Après la découverte de Copernic (qui démontre que la Terre est ronde), puis celle de Galilé (qui démontre que la Terre tourne autour du soleil, une nouvelle philosophie apparaît dans les pays Européens, le relativisme*.

*relativisme : Conception selon laquelle les valeurs, les connaissances sont relatives et non absolues

Avant ledix-huitième siècle :
Déjà Montaigne dans les Essais, plus particulièrement dans Des Cannibales et Des Coches, nous dresse un portrait de ce que l'on appellera au dix-huitième siècle le "bon sauvage" et nous vante les mérites de ces peuples purs et innocents, à l'inverse des Européens, vils et cruels. Il fait l'éloge de leurs qualités morales, la loyauté, la franchise, le courage, la fermeté, laconstance, de leur bon sens, de leur habileté. Ils n'attachent à l'or et aux pierres précieuses qu'une importance esthétique et ne s'en servent que pour rendre leurs villes plus belles  Ils ne connaissent ni l'envie ni la jalousie et ne se s'adonnent à aucune guerre de conquête. la propriété privée n'existe pas plus que la notion de classe sociale. A la sagesse des "barbares" qui sont hospitaliers etqui vivent tranquillement au sein d'une nature luxuriante, il oppose la cruauté des Européens qui ne pensent qu'à s'enrichir, qu'à détruire, qu'à asservir. Il  accuse les conquistadors de pervertir ce " monde enfant", c'est déjà, au seizième siècle remettre en cause la colonisation, et faire le procès des civilisations policées.

Au dix-huitième siècle :
Les récits de voyages sont de plus enplus nombreux. Outre le récit de Bougainville, on peut citer : Les six voyages de Jean-Baptiste Tavernier ( 1605-1689), qui retracent son périple en Turquie, en Perse et en Inde ; Nouveaux mémoires sur l'état présent de la Chine, de Louis Lecomte ( 1656-1729) ; Voyage en Perse et en Inde orientale de Jean Chardin ( 1643-1713) ; Dialogue de monsieur le Baron de Lahontan et d'un sauvage de l'Amérique,de Louis Armand de Lahontan ( 1666-1715). Ces récits, très appréciés du public de l'époque, véhiculent l'image idyllique du "bon sauvage" et leur bonheur semble incontestable : ils sont vigoureux, simples, obéissant à la mère nature, généreux, libres de toute contrainte sociale ou politique, ils sont ignorants de la corruption, des sciences et des civilisations, ils respectent une moralenaturelle qui leur dicte le respect d'autrui et de faire le bien de tous. En aucun cas leur morale n'est subordonnée à l'idée de religion, ils se contentent de croire en une volonté suprême qui dirige l'univers et la nature. Ces peuples nouveaux ne sont pas considérés comme inférieurs à l'homme civilisé, au contraire, ils inspirent l'admiration et incarnent une sorte de pureté originelle. Le dix-huitièmesiècle voit en eux la parfaite harmonie entre l'homme et la nature, loin de tous préjugés, de quelque ordre que ce soit.

Le dix-huitième siècle utilise l'image du "bon sauvage" pour donner une leçon de relativisme. Le Tahitien de Diderot ou le Huron de Voltaire, par leurs modes de vie différents de ceux des Européens, donnent à voir une autre façon de vivre et d'être heureux. La diversité desattitudes, des comportements, permet un élargissement de l'esprit et engendre la réflexion sur la sens de la vie. Dés lors, l'esprit critique se développe et permet de porter un regard nouveau sur soi et de se demander selon quelle légitimité l'Européen veut-il imposer ses façons de penser. Ce n'est pas sans raison si ce siècle appelé " des Lumières" s'interroge sur les fondements de la société...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mythe du bon sauvage
  • Le mythe du bon sauvage
  • Le mythe du " bon sauvage "
  • Le mythe du bon sauvage
  • Mythe du bon sauvage
  • Le mythe du bon sauvage
  • Mythe du bon sauvage
  • Rédaction Mythe du bon sauvage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !