Le pouvoir des Fables - Jean de La Fontaine

Pages: 7 (1696 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Le Pouvoir des fables, Jean de La Fontaine

INTRODUCTION

La Fontaine, fabuliste et moraliste français du XVIIe siècle classique écrit ses Fables choisies et mises en vers, entre 1678 et 1679 dont est extraite Le Pouvoir des fables (livre VIII, fable 4). Après la chute de Fouquet son protecteur, il se consacre à une critique de la société de son époque à travers ses fables. Ainsi, celles-cirenferment les observations qu'il en fait en mettant en scène des animaux. On parle donc de bestiaire allégorique. La plupart de ses fables sont en fait une réécriture des récits d'Ésope qu'il adapte à sa propre époque. Néanmoins, leur message reste toujours universel et atemporel. Dans Le Pouvoir des Fables, on assiste au discours d’un orateur, celui-ci cherche à mettre en garde le peupled’Athènes du péril qui le menace. Voyant qu’une stratégie argumentative directe n’émeut pas ces gens, qui s’intéressent d’avantage à des combats d’enfants, il a recours à la fable pour appuyer son point de vue. En quoi la fable est-elle plus efficace pour appuyer sa thèse et ainsi celle de La fontaine? Pour appuyer un point de vue, cette fable présente un schéma narratif minutieusement ficelé, un récit enabîme bien choisit, ainsi qu’une morale réfléchie.


I). UN SCHÉMA NARRATIF CONVAINCANT

a). Un discours où le personnage s’adresse directement à la foule

Afin que sa morale soit bien reçue, La fontaine met en place un schéma narratif convaincant. Il commence par une argumentation directe de son personnage. Les paroles de l’orateur, ou plutôt du « harangueur » sont résumées en quelques vers.Même si l’on connait la thèse de celui-ci, nous n’avons pas ses propres paroles, mais une description de son discours et des outils auxquels il a recourt. Néanmoins, certains indices donnés par le fabuliste nous montre qu’il a recourt à la tonalité polémique, comme les termes : « art tyrannique » (v.3), « figures violentes » (v.7) et « tonna » (v.9) et à la tonalité pathétique : « Qui saventexciter les âmes les plus lentes / Il fit parler les morts » (v.8 et 9).Ce discours n’aura pas l’effet escompter.

b). L’échec de cette argumentation directe

Cette stratégie est un échec total, personne ne lui prête la moindre attention, « on ne l’écoutait pas » (v.6), ici le pronom indéfini « on » donne une impression de masse lointaine, les gens ne lui prêtent aucune attention, l’ignorent etce mot accentue d’avantage cette attitude. Ici, ce ne sont pas les gens qui sont loin de l’orateur, mais plutôt l’orateur qui se sent loin d’eux, car il est incapable de les atteindre avec ses paroles. « Le vent emporta tout, personne ne s’émut » (v.10), ce vers est très significatif, ces paroles tombent dans le vide, il utilise tous les outils typiques de l’oratoire, dont la tonalité pathétique,et ça ne touche personne, les gens semblent imperméables à ses paroles. Néanmoins, c’est parce que ces gens sont des humains comme lui qu’ils refusent de lui prêter la moindre attention.

c). L’orateur : un homme ordinaire au même titre que le peuple

Les gens présents, étant superficiels et à son image refusent de l’écouter, ils regardent ailleurs et sont plus intéressés par des disputesd’enfants que par ce qu’il dit : « L’animal aux têtes frivoles / Étant fait à ses traits ne daignait l’écouter / Tous regardaient ailleurs ; il en vit s’arrêter/ À des combats d’enfants, et point à ses paroles » (v.11-14). Ici, l’expression « animal aux têtes frivoles » fait référence au souvenir d’Horace, qui appelle le peuple romain «monstre à plusieurs têtes ». La comparaison est donc trèsméprisante, néanmoins le narrateur intègre l’orateur à ce groupe, à l’aide du « Étant fait à ses traits » (v.11), il sous-entend par là qu’ils sont tous humains, cette inclusion et cette référence à l’enfance sont aussi présentes dans la morale de la fin : « Le monde est vieux, dit-on, je le crois ; cependant / Il le faut amuser encor comme un enfant » (v.36-37). Néanmoins ce n’est pas pour rien...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean de la fontaine , ''le pouvoir des fables''
  • Pouvoir des fables jean de la fontaine
  • Le pouvoir des fables, jean de la fontaine.
  • Jean de la fontaine, "le pouvoir des fables"
  • Jean de la fontaine, "le pouvoir des fables"
  • Le pouvoir des fables, jean de la fontaine
  • Texte le pouvoir des fables jean de la fontaine
  • Commentaire de texte, "Le pouvoir de Fables", Jean de La Fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !