Le procès de "madame bovary" de gustave flaubert

806 mots 4 pages
Procès de Madame Bovary

D'octobre à décembre 1856, Gustave Flaubert publie dans La revue de Paris après plusieurs années de travail Madame Bovary. Or, cette œuvre est attaquée en justice pour « offense à la morale publique et offense à la morale religieuse ». Il s'agira donc ici de montrer la démarche argumentative de l'accusation et de la défense.
Maître Pinard argumente contre Madame Bovary. Il base son argumentation sur le fait que cette œuvre évoque uniquement la sensualité, que c'est « une peinture lascive », et qu'elle offense la religion. Pinard évoque au long de sa plaidoirie des passages du roman dans le but d'interpeler voire de choquer l'assistance. Il en prend 4 passages. L'usage de la première citation sert à avancer le côté diffamatoire de certains passages, comme celui où Flaubert évoque un amant de Marie-Antoinette. Mais cette première citation sert surtout à avancer que certains fragments prônent des valeurs morales plus que douteuses, comme l'adultère. Il va plus loin en dénonçant ouvertement le caractère allégorique de Madame Bovary vis-à-vis de ces valeurs. Pour conforter ses dires, il parle de l'usage de la censure contre le roman. En fait, Pinard dénonce le fait que Flaubert décrit la nature humaine « dans toute sa nudité et sa crudité », et il poursuit en exposant le contraste qu'il y a entre les « platitudes du mariages » et « la poésie de l'adultère ». Il y a très clairement une intention de faire réagir l'assistance. En suite, Pinard va mettre la défense en porta-phot en jouant sur un sujet plus tôt délicat : la religion. Il met en évidence le côté mauvais de l'œuvre en utilisant des questions rhétoriques. Dans son objectif de susciter chez l'auditoire de l'étonnement, Pinard va utiliser un argument fort : les mots qui sont prononcés lors de la mort de Emma Bovary, celle qui toute sa vie a pêché, sont les mêmes que ceux prononcés lors de la mort d'un proche. Il y a ici une mise en commun qui n'est forcement du goût de personne. Ce

en relation

  • Madame bovary analyse
    1947 mots | 8 pages
  • Madame bovary
    3647 mots | 15 pages
  • Parallelisme emma bovary et flaubert
    971 mots | 4 pages
  • gustave flaubert
    2387 mots | 10 pages
  • flaubert
    2948 mots | 12 pages
  • madame bovary
    2330 mots | 10 pages
  • Etzeetyt
    995 mots | 4 pages
  • Madame vovary
    837 mots | 4 pages
  • Madame bovary
    3221 mots | 13 pages
  • Biographie de Flaubert
    1101 mots | 5 pages