le rôle des multinationales dans les conflits armés en afrique

Pages: 12 (2973 mots) Publié le: 3 septembre 2014
PAPER TRAITE NÉGRIERE ET MÉMOIRE DE L’ESCLAVAGE
ENTRE VAUDOU, UNESCO ET TOURISTES : LA MÉMOIRE DE LA TRAITE AU
BÉNIN.
INTRODUCTION
Le Bénin est un petit pays d’Afrique Occidentale niché entre le Togo et le géant nigeria.
Pourtant son histoire pluriséculaire en fait l’un des pays les plus chargés de mémoire en Afrique.
D’abord grand royaume de Dahomey fondé par les Fons , puis coeur de latraite transatlantique
et enfin lieu de confluence des acteurs mmémoriels divers, le pays est le théâtre d’une
réconciliation des mémoires chapeautée par les ONG internationales, les anciennes puissances
coloniales , les religions dominantes que sont le vaudou et le catholicisme, les acteurs culturels
privés et les touristes , la diaspora et le gouvernement béninois. Si la volonté de copérationest
bien présente, les intérêts et les visions ne sont pas toujours convergentes et la lutte pour la
conquête de l’espace symbolique à Ouidah est bien réelle. Comment a donc émergé cette
conscience d’une mémoire commune? Qui en sont les principaux acteurs et comment agissent
ils? Et enfin , comment l’espace public et symbolique est il mobilisé? Telles seront les
principales articulations surlesquelles nous nous pencherons.
I- Une réelle impulsion mémorielle au Bénin
Le Bénin connaît une réelle impulsion mémorielle. En effet , il est le carrefour
de la traite et le point symbolique des échanges entre l’Europe , l’Afrique et le
Nouveau-Monde. Il faut savoir que le Royaume de Dahomey est un des états
régionaux les plus puissants de l’Afrique de l’ouest au 18 ème et au 19ièmesiècle.
Son administration moderne, son armée organisée, sa place stratégique et son
économie domestique le mettent très tôt en relation avec les puissances occidentales.
De même a volonté expansionniste pousse se royaume à leur vendre les captifs
issusde ses guerres de conquête: ce qui lui confère sa place de carrefour de la traite. On peut
croire que l’influence des puissances étrangères auDahomey commence avec la colonisation
française : en réalité la zone côtière est une véritable plate-forme de rapports de force, où,
rivalisent les Français , les Anglais , les Portugais, les Allemands. D’une part, ce passé
esclavagiste crée des liens culturels et religieux indissolubles avec les pays de la diaspora
comme le Brésil. A partir de la fin de la Seconde Guerre Mondiale , les tenants decette diaspora
multiplient les échanges culturels avec le Dahomey, leur commune influence portugaise
facilitant bien entendu l’entreprise du patrimoine qui se met en place. D’autre part, l’intérêt
occidental pour le Dahomey ne s’étiole pas au cours des décennies , et même après les
indépendances, les acteurs privés ou même les pouvoirs publics des anciennes puissances
coloniales s’impliquentlargement dans cette reconstruction mémorielle qui n’émerge
réellement qu’à partir des années 1990.
Ensuite , nous pouvons observer l’émergence d’une mémoire partagée. En effet , à partir
de 1975, une dictature militaire s’impose dans ce qui est désormais un état décolonisé. Le
général Kérékou promouvait une idéologie marxiste dans laquelle les droits civiques ,
l’expression polititique aussibien que la liberté de religion sont abrogés. Plus de multiârtisme,
plus de vaudou, mais aussi plus d’histoire puisque Kérékou occulte le passé prestigieux du
Dahomey,pour mettre en valeur le rôle des esclaves et des paysans (des masses, des “petits
gens”) dans le developpement du royaume. Cet appareil répréssif n’était évidemment pas
propice à l’émergence des mémoires,mais à partir des années1990, et la fin de la dictature, un
mouvement mémoriel émerge sensiblement, avec pour objectif
de stimuler une

mémorialisation commune et conciliatrice, qui reconnaît l’histoire dans son ensemble et qui
prend en compte tous les représentants de cette mémoire plurielle. C’est dans cette visée qu’est
lancé le projet “Slave Route” , qui suit un agenda culturel comportant : -la création de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'onu face aux conflits armés en afrique
  • Conflits armés et protection de l'environnement en afrique centrale
  • Conflits en afrique
  • La prolifération des armes légères en afrique
  • Les enfants et conflits armés
  • Place des religions dans les conflits armés
  • La protection de l'environnement dans les conflits armés
  • Le role des multinationales dans la mondialisation de l'economie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !