Le roseau pensant (Pascal)

460 mots 2 pages
« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser : Une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue puisqu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien.
Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il faut nous relever et non de l’espace et de la durée que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : Voilà le principe de la morale. » Blaise Pascal – Pensée 347 – édition Brunschvicg Dans cette « pensée 347 », Pascal souligne, une fois de plus, la double nature de l’homme, la faiblesse physique de sa dimension sensible et la grandeur intellectuelle de sa dimension intelligible. Cette conception de la condition humaine est présentée sous forme métaphorique : L’homme est « naturalisé » par la comparaison avec le roseau, l’univers est « humanisé » par la référence explicite à la guerre (« s’arme »). La « pensée » part d’un « théorème » et se prolonge par une « démonstration » de type logico-mathématique puisque l’argumentation se réduit à tirer les conséquences déjà contenues dans l’affirmation initiale : D’un côté l’univers puissant, mais aveugle ; de l’autre l’homme faible physiquement, mais fort de sa noblesse intellectuelle.
Le théorème de départ est une affirmation restrictive (« ne que ») qui accentue l’image à laquelle Pascal compare l’homme, image précisée par le superlatif absolu « le plus faible » et corrigée immédiatement par le qualificatif « pensant ». Ce n’est qu’un roseau, mais il est pensant. Le roseau, symbole même de la fragilité, devient l’expression d’une supériorité absolue de l’homme sur tous les autres êtres vivants parce que la faiblesse du roseau n’est que la faiblesse physique de l’homme, son manque de protection contre les attaques de la nature (il n’a ni griffes, ni pelage, ni

en relation

  • Le roseau pensant - pascal
    1546 mots | 7 pages
  • Commentaire Roseau Pensant Pascal
    1407 mots | 6 pages
  • Commentaire de texte Pascal Un roseau pensant
    1391 mots | 6 pages
  • Comment comprenez-vous cette affirmation dans les pensées de pascal, "l'homme est un roseau pensant" ?
    935 mots | 4 pages
  • Pascal
    553 mots | 3 pages
  • l'homme
    1226 mots | 5 pages
  • Explication de texte pascal pensées
    949 mots | 4 pages
  • Corpus L_homme roseau
    726 mots | 3 pages
  • Explication de pascal
    3086 mots | 13 pages
  • Dissertation
    1541 mots | 7 pages