Le siècle des lumières

Pages: 5 (1076 mots) Publié le: 14 novembre 2013

REVISION LA2

Montesquieu (1689-1755) philosophe des Lumières

roman épistolaire répond a un engouement : vogue orientaliste
regard étranger : 2 perso Usbek et Rica grâce a eux il va pouvoir analyser la société
française,
A la fois fiction plaisante et philosophiqueEpilogue des Troglodytes est traité es la lettre 11 sous la forme d'un apologue qui montre pendant 4 lettres l'histoire du monde utopique des Troglodytes.

I La société des Troglodytes, La Renaissance d'un peuple

a) aL société et le peuple

Troglodytes = désigne le peuple et le lieu
Termes génériques « dans ce pays » « dans l'endroit du pays » « dans ce pays heureux » = valeursymbolique = endroit écarté, préservé de la corruption et des vices
Lieu sacré sanctuaire = état de nature/naturel « D'Erzeron (…) 1711 »

Terre à l'image des hommes qui la cultive généreuse et bienveillante
Terre suspendu dans un temps 2 générations ancienne/nouvelle
Lettre 11 : raconte la chute de l'ancienne génération
Lettre 12 : renaissance 2ndgénération

b) La Renaissance

Emploie massif de l'imparfait de description « ils avaient » « ils connaissaient » « ils voyaient » « ils travaillaient » « ils aimaient »
Lien entre la lettre 11 et 12 rappel du passé = en introduction (l. 1-5)
Long passage qui vante les qualités de la nouvelle génération on aborde les sentiments amoureux et la défense de la valeur humaine. (l.6-37)
Sentiments religieux (l. 37)

La société des Troglodytes est présente à a l'age d'or


II Les caractéristiques de cette utopie : une construction en opposition

a) Les valeurs prônaient par les nouveaux Troglodytes

répétition du maître mot (l. 5-6)
champ lexical de la famille « famille » (le.64) « femme » (le.48) « enfant » (l.16)
comparaison qui insiste surl'union familiale (l.64) = ancienne génération qui est individualiste.
la 2nd se caractérise par l’esprit de groupe « peuple » « compatriotes » omniprésence du pluriel et la multitude.
Sentiment familiale lié a des sentiments nobles et bienveillant comme l'amour et l'amitié « douce » « tendre amitié » « aimaient » « tendrement chéris » vie en harmonie « heureux » « mariages »


Touteactivité est effectué en groupe


1er valeur défendu : vertu/agi pour la collectivité
omniprésence du mot vertu « vertueusement » « vertu »
parallélisme de construction qui permet de mettre en opposition (l.19-21)

2eme valeur défendu : la frugalité = se contenter de peurépétition de l'expression « la frugalité » X2
négation (l.44)

3eme valeur défendu : - la dévotion « un peuple si juste devait être chéri des dieux » (l.31) « Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux » (l.34) « on faisaient des festins ou la joie ne régnait pas moins que la frugalité » (l.36) « ilschantaient ensuite les grandeurs des dieux, - leurs faveurs toujours présentes aux hommes qui les implorent » (l.55-56)
- sentiments du religieux ressenti comme libérateur face à la dureté de la nature.

La droiture et la justice « La justice pour autrui est une charité pour nous » maxime (parallélisme + présent de vérité générale)

Insistance de l'auteur sur la nécessité d'avoirune société équitable « un peuple si juste » Hyperbole.
Logique qui permet de le développement sociétal.


b) Les valeurs rejeté par les nouveaux Troglodytes : opposition entre le nouveau et l'ancien monde

opposition ter à termes « bonheur » - « malheur » « justice » - « injustice » «  l’intérêt commun » - « la cupidité » « l'injustice des 1er T » - « la vertu du nouveau peuple »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Siècle des lumières
  • siecle des lumiere
  • Siecle des lumieres
  • Le siècle des lumières
  • Siècle des lumières
  • Siècle des lumières
  • Le siecle des lumiere
  • Le siécle des lumiéres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !