Le stoicisme

Pages: 6 (1422 mots) Publié le: 19 mars 2013
Thèmes du programme : le désir, le bonheur, la liberté…


PETIT RESUME DE LA PHILOSOPHIE STOICIENNE


Les stoïciens recherchent ce qu'ils appellent, comme tous les philosophes de l'Antiquité, le "Souverain Bien", i.e. ce qui est capable de nous donner la plus grande satisfaction, le plus grand contentement, le vrai bonheur, dirions-nous.

Or, si nous plaçons le Souverain Bien dansdes objets qui ne dépendent pas absolument de nous (plaisir, santé, richesse, pouvoir, honneur, amour, etc.), nous vivrons forcément dans l'angoisse de ne pas les obtenir, ou dans l'espoir angoissé de les obtenir, ou dans la crainte de les perdre, etc. Il nous manquera toujours quelque chose (d’où le sentiment – erroné – que le désir est décidément impossible à satisfaire). Ce n'est pas sur cettevoie que nous trouverons l'ataraxie, la sérénité.
C'est pourquoi rien de ce qui ne dépend pas absolument de nous n'est réellement un Bien. Croire le contraire, c'est se tromper sur la puissance réelle des êtres humains dans le monde, et se préparer bien des déceptions, des crises de désespoir succédant à des enthousiasmes excessifs, bref, c'est se vouer à la ronde des passions humaineshabituelles.

La sagesse consiste plutôt à avoir bien compris la distinction entre ce qui ne dépend pas (absolument) de nous et ce qui en dépend (Cf. p. ex. Epictète Manuel I)

Qu'est-ce qui dépend de nous ? Ce n'est pas ce qui nous arrive (de l'extérieur), mais la façon dont nous réagissons à ce qui nous arrive, plus précisément a) nos sentiments et b) nos actions.

a) Pour les Stoïciens,en effet, nos sentiments dépendent en un sens de nous, non pas d’ailleurs de notre volonté, tout au moins au sens où il suffirait de décider de ne pas éprouver tel sentiment pour ne pas l’éprouver, mais de nos représentations, de notre jugement. C’est parce que nous jugeons – à tort – que telle ou telle chose qui ne dépend pas absolument de nous est un Bien que nous sommes angoissés, effondrés,terrassés, pleins de colère et de haine quand le réel ne correspond plus à nos espoirs.
Mais lorsque nous avons vraiment compris quelle est notre place réelle dans le monde, notre attitude interne change : nous avons une sorte de distance, de détachement par rapport aux événements. Nous sommes alors capables d'accueillir avec calme, dignité, sérénité même, ce qui nous arrive (d’où l’adjectif« stoïque », en français). Les comportements passionnels résultent donc d'une erreur de jugement.
Est-ce que cela ne conduit pas à une attitude passive, de résignation, devant le monde, la vie ?

b) Non. Si le sage est ainsi "impassible", ce n'est pas au sens où il n'éprouverait pas de sentiments, mais au sens où ses sentiments ne dégénèrent jamais en passions qui lui feraient perdre lamaîtrise de soi. Le sage éprouve des « sentiments naturels » : il aime sa famille, préfère la santé à la maladie, aime sa patrie, et encore plus l’humanité, etc... Mais ce sont là des "préférables", non des Biens absolus. Néanmoins, il cherche à agir en fonction de ces préférables, et on peut sans doute dire, p.ex., qu'il aime d'autant mieux ses proches, plus efficacement, qu'il ne le fait pas demanière passionnelle. Il n’espère pas que ce qui ne dépend pas de lui va se passer de telle ou telle manière : ce serait se mettre sous la dépendance de ce qui ne dépend pas de lui. Il agit, fait son possible pour réussir, en sachant bien que ce qui dépend de lui, c’est son action, pas le résultat de son action.

Distinguons le but et la fin de l’action : le but de l’action, ce pourrait être,p.ex., avoir le Bac. Personne ne peut être certain(e) d’avoir le Bac. Il peut y avoir des accidents imprévisibles. Ce qui, par contre, dépend de nous, c’est de faire notre possible, ici et maintenant, pour l’avoir : telle est la fin de l’action. Le but de l’action se situe, en général, dans le futur (préserver l’existence de l’Empire Romain en luttant contre les barbares, pour l’empereur stoïcien...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Stoïcisme
  • Le stoicisme
  • Le stoïcisme
  • Le Stoicisme
  • Stoicisme
  • Sur le stoïcisme
  • Le stoicisme
  • Stoicisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !