Le système olfactif de l'homme

Pages: 6 (1412 mots) Publié le: 22 février 2011
A- La structure de l’appareil olfactif de l’homme 

L'odorat se situe au fond du nez dont l'intérieur est formé de deux cavités, les fosses nasales, séparées l'une de l'autre par une cloison cartilagineuse, le septum. Elles communiquent d'une part avec l'extérieur par les narines et d'autre part avec la partie supérieur du pharynx par deux orifices, les choanes.

Chaque fosse nasalese divise en deux régions : le vestibule et la cavité olfactive, la région où la muqueuse olfactive tapisse le sommet et le fond des fosses nasales. La surface de la muqueuse à rôle sensoriel se distingue par sa couleur brunâtre : c’est l’épithélium olfactif, un tapis dense de cellules. Il est composé de trois types de cellule : des cellules réceptrices appelées neurones olfactifs, des cellules desoutient qui maternent, nourrissent et protègent les neurones olfactifs et des cellules basales qui sont à l’origine de la production de nouveaux neurones olfactifs ; ces dernières sont utiles car les neurones olfactifs sont exposés constamment à diverses agressions extérieurs telles que les virus, les bactéries ou les produits toxiques : ils ont par conséquent une durée de vie limitée à environdeux mois. Ils donc remplacés régulièrement par de nouveaux neurones qui proviennent de la maturation et de la différenciation des cellules basales. Cela explique que l’odorat est un sens qui ne vieillit pas réellement. En fait, la diminution olfactive vient du vieillissement des neurones du cerveau, car la lecture du message est alors plus lente : l’écriture du message par les neurones olfactifsn’est pas en cause.

L’épithélium couvre une surface d’environ 1cm2 et il est couvert d’une mince couche de mucus aqueux, appelée communément « morve ». Les molécules odorantes se solubilisent dans ce mucus où émergent les cils sensoriels disposées à l’extrémité des neurones olfactifs, et avec lesquelles les molécules entrent en contact. En effet, les ions des molécules odorantes se lientaux récepteurs olfactifs portés par les cils. En 2004, le prix Nobel de physiologie à été décerné à Linda Buck et Richard Axel pour la découverte de la famille des récepteurs olfactifs. Ce sont des protéines codées chez l’Homme par environ 1 000 gènes, ce qui représente environ 1 % de la totalité de nos gènes. Chaque individu est capable de fabriquer environ 350 récepteurs olfactifs différents, etpourtant on distingue entre 10 000 et 100 000 molécules odorantes. Cela s’explique par la capacité d’un même récepteur à se lier à plusieurs molécules odorantes différentes ; et inversement, une molécule odorante peut se lier à différents récepteur olfactif. Plusieurs combinaisons entre les molécules odorantes et les 350 récepteurs olfactifs permettent donc de reconnaître plusieurs milliersd’odeurs. (Figure 1)

Les cils constituent donc le site de l’interaction entre les molécules stimulantes et les dendrites de ces neurones olfactifs, formants la seule portion extériorisée du tissu cérébrale. Les neurones se prolongent par une longue fibre nerveuse, l’axone, qui passe par la lame criblée de l’ethmoïde, un os percé de trou. Ces axones, longs de trois ou quatre centimètres, convergenttous vers le bulbe olfactif, une extension du cerveau situé juste au dessus des fosses nasales. On le nomme parfois la rétine des odeurs, car il centralise les informations sous la forme d’image olfactive.

| | | | | |Nombre de récepteurs |
| |R1|R2 |R3 |R4 |olfactifs pouvant se lier|
| | | | | |à la molécule odorante |
| | | | |...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le systeme olfactif
  • Le système olfactif
  • L'odorat (système olfactif)
  • Impact de l'homme sur la chimie du système climatique
  • systéme africain de protection des droits de l'homme
  • Le marketing olfactif
  • Influence olfactif
  • Marketing olfactif

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !