Le travail permet-il à l'homme de s'accomplir?

Pages: 16 (3792 mots) Publié le: 15 mars 2011
Pieper relève trois significations du travail en vue de montrer à quel point son sens est étendu et donne un aperçu flou de ce qu'il recouvre: « le travail représente toute activité en général », « c'est une tâche, difficile, pénible » et « c'est une activité socialement utile ». Grâce à ces trois petites définitions, le philosophe nous livre toute l'ambivalence de la notion de travail: porteused'une grande polysémie l'associant à différents thèmes: spirituel, économique, technique, social … Elle apparaît néanmoins comme ayant évolué au cours du temps, passant d'une vision très négative à une vision positive. En effet à l'origine issu du latin tripalium qui désigne un instrument de torture, le travail a longtemps était considéré comme « une tâche pénible » que l'on déléguait auxesclaves, aux cerfs, aux pauvres, pour que les hommes libres puissent s'adonner à des activités plus nobles et jouir de loisirs. Cependant avec la révolution française, et la mise en place de la république, la négativité intrinsèque à la notion de travail a fini par disparaître notamment grâce au pouvoir religieux: Augustin rappel que le travail est une réalité avant tout naturelle qui constitue unenécessité pour l'homme. Il ajoute que « avant le pêché, le travail n'était pas un travail pénible mais un exercice volontaire, libéré de toutes pénibilités ». De la même manière Luther estime qu'il y a une réponse à l'appel divin dans le travail. Honni et désirable à la fois, recherché par ceux-là mêmes qui n'auront ensuite de cesse de le dénigrer, libérateur mais aussi aliénant, le travail révèleévidemment par le simple fait de sa nécessité, l'inachèvement et l'imperfection de l'homme. Ainsi, soumis à de multiples ambiguïtés qui le rende difficile à cerner, le travail est-t-il vecteur d'accomplissement pour l'homme comme on aimerait à le croire dans nos sociétés modernes? Nous verrons qu'il s'impose comme une nécessité porteuse de bienfaits à l'être-humain, mais que néanmoins il subsiste dansle travail une aliénation indéniable et qu'il faut donc nuancer sa vocation à l'accomplissement de l'homme.

Dans le mythe de Prométhé dans le Protagoras, Platon souligne la fragilité et l'incomplétude de l'homme en le présentant comme étant le plus démuni des êtres-vivants. C'est pour cela que le travail s'impose comme une nécessité à l'homme, et qu'au delà de ses enjeux anthropologiques, c'estassocié à la technique qu'il se révèle source de pouvoir et de dépassement de la Nature.
D'un point de vue anthropologique, l'homme n'est pas adapté à son milieu. Il a du et doit encore le modifier, et l'unique moyen qu'il a de le faire est de travailler: les hommes pré-historiques inventèrent le feu pour survivre à l' hostilité de la Nature, puis l'homme inventa l'agriculture dans le croissantfertile pour se nourrir, puis l'écriture, les nombres etc. Comme le dit Kant, « l'homme est le seul animal voué au travail ». C'est par nature que l'homme se distingue des autres espèces du vivant via sa capacité de réflexion, de contrôle de son instinct, et par l'obligation qu'il a de travailler pour survivre. Il n'y a pas de meilleure formule que celle d'Augustin: « le travail est d'abord uneréalité naturelle » dans la mesure où il est vital et dans cette perspective on pourrait davantage le rapprocher en tant que réalité naturelle du latin labor, labi qui se traduit par glisser que de tripalium. En effet si le labeur inquiète, il donne néanmoins aux hommes le moyen de vivre et d'avancer. Au delà d'être une nécessité naturelle, le travail est également une nécessité matérielle: l'hommeest le seul ''animal'' à être capable de penser la valeur de son travail, et pas seulement la valeur d'usage car le produit peut ne pas être consommé par le producteur, mais la valeur marchande. Celle-ci se défini comme une valeur de proportion selon laquelle une chose peut être échangée contre une autre via le troc ou par le truchement de la monnaie. Cela nous amène à considérer que le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le travail permet-il à l’homme de devenir une personne ?
  • Selon Karl Marx, le travail permet-il à l’homme d’être libre ?
  • L'art permet-il à l'homme de progresser?
  • le travail est-il essentiel à l'homme ?
  • Le travail est il propre à l'homme
  • L'homme a t-il besoin de travailler?
  • Est-ce que la littérature permet a l'homme de réfléchir sur sa condition?
  • Le travail est-il pour l'homme un obstacle à sa liberté ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !