"Le voyageur" de guillaume apollinaire

1209 mots 5 pages
« Le voyageur », plan de commentaire.

Intro :
Titre qui a un écho autobiographique par rapport à la personnalité cosmopolite du poète, élevé en Italie et en France, en Suisse, qui a voyagé en Allemagne et en Angleterre : personnage qui lui sert de double , dans lequel il peut se projeter.
Si le thème général est le voyage, le poème paraît pourtant très hétérogène, des éléments disparates s’y côtoient, en vertu du souhait d’Apollinaire de coller au plus près au monde moderne qui abolit les distances ; même constat en ce qui concerne la forme : vers libres / quatrains versifiés ; cependant des reprises assurent une unité : leitmotive « te souviens-tu » et structure en boucle.
Fernand Fleuret, à qui ce texte est dédié, le définit comme une des « chansons farcies », des « complaintes populaires » qu’Apollinaire et lui se plaisaient à composer.

Comment le poète suggère-t-il l’idée du voyage et quelle est sa symbolique ?
En quoi le voyage constitue-t-il une inspiration pour l’écriture poétique d’Apollinaire ?

I. Le voyage : un perpétuel changement.

1. le mouvement

- lié au voyage : • Lieux différents : « auberge triste auprès de Luxembourg » v. 11-12 ; pluriels « les villes » , « paysages » ; changement des moyens de transports : « paquebot », « gares » ; • superposition des plans qui évoquent le déplacement grâce aux cadre spatio-temporel changeant : « une nuit » v. 8, « un soir » v. 11, « cette nuit » v. 33 = moments disparates réunis dans le même poème ; • mvt° qui contamine le paysage : verbes de mvt : « descendre », v. 3, « traversâmes » v. 19, « tournaient » v. 19, « régiment », « cavalerie » v. 28 et 29 = instabilité
- éléments symboliques : • L’Euripe est un bras de mer qui sépare l’Eubée de l’Attique et où le courant change jusqu’à 14 fois de sens en 24 heures… • « matelots » : personnage en perpétuel mvt, qui ne peut s’installer nulle part, figure de l’errance, sans attaches ; • le « nuage » = forme illusoire

en relation

  • Commentaire de texte : le voyageur de guillaume apollinaire
    3117 mots | 13 pages
  • Les voyages dans alcools
    1239 mots | 5 pages
  • Alcools
    1602 mots | 7 pages
  • Devoir Sur Le Recueil Alcools De Guillaume Apollinaire
    2664 mots | 11 pages
  • Fiche de lecture sur Alcools de Guillaume Apollinaire
    863 mots | 4 pages
  • Alcools
    4184 mots | 17 pages
  • Alcools
    669 mots | 3 pages
  • Apollinaire, zone
    507 mots | 3 pages
  • commentaire la tziganne Guillaume Apollinaire
    964 mots | 4 pages
  • « J'émerveille ». dans quelle mesure pensez-vous que cette déclaration d'apollinaire à propos de son inspiration poétique s'applique effectivement à son recueil alcools paru en 1913 ?
    1701 mots | 7 pages