Leconte

Pages: 18 (4348 mots) Publié le: 27 juin 2014
Notes Journée d’études du 9 avril

Contact des langues : quelques modèles issus de la sociolinguistique
francophone
Fabienne Leconte
Maître de conférences, Université de Rouen,
EA 4305 Linguistique, Didactique, francophonie
Fabienne.leconte@univ-rouen.fr

Pour l’ouverture de cette journée « Contacts de langues et interactions », j’ai choisi de
présenter quelques modèles issus de lasociolinguistique francophone parce qu’ils me
semblent moins connus en Ethiopie, pays plus tourné vers l’anglophonie. Je m’efforcerai de
lier les modèles présentés aux conditions socio-historiques de leur émergence en respectant
l’ordre chronologique. J’ai en outre largement privilégié les situations sociolinguistiques
d’Afrique noire parce que ce sont celles que je connais le mieux et parcequ’elles me semblent
plus proches de la situation éthiopienne pour des raisons tant géographiques que de
plurilinguisme généralisé. De ce fait, j’ai fait l’impasse sur les francophonies maghrébines et
américaines.
La France représente un cas extrême d’identification d’un pays à une langue unique. Le
mouvement est ancien, amorcé sous l’ancien régime au 16 et 17ème siècle à la fois contre le
latin,langue savante, et contre les autres langues régionales parlées sur le territoire du
Royaume. Ce n’est pas le lieu pour décrire l’imposition du français en France mais on peut
retenir que le français fut d’abord la langue du Roi et de la plus saine partie de la Cour.
A partir de la révolution française le mouvement de francisation des provinces sera plus
marqué, notamment par le biais del’école présente dans chaque commune à partir de 1830
puis obligatoire à partir de 1884. Le monolinguisme de l’Etat français est donc une
construction socio-historique de longue durée, qui s’est largement appuyée sur l’école.
Cette politique linguistique de francisation a été exportée durant le dix-neuvième siècle et le
début du vingtième dans les colonies. L’enseignement dans les colonies françaisess’est fait
exclusivement en français avec des visées assimilationnistes mais aussi humanistes et
universalistes. A l’inverse les colonisateurs anglais, allemands ou belges faisaient une plus
large place aux langues locales dans les systèmes scolaires en Afrique.
Cette politique de scolarisation dans la langue du seul colonisateur s’est accompagnée d’une
politique de dévalorisation des langueslocales qualifiées de dialectes ou de patois. Dans le
même temps, la politique d’imposition du français sur le territoire national s’est aussi faite en
dévalorisant les langues régionales, qualifiées elles-aussi de dialectes et de patois.
Par ailleurs, on peut dater la naissance de la linguistique moderne au début du vingtième
siècle par la publication posthume du cours de linguistique générale(CLG) de Ferdinand de
Saussure. Le cours publié par les élèves de De Saussure envisageait « la langue en elle-même
et pour elle-même ». A ses débuts, la linguistique moderne fut résolument monolingue.
Les travaux du contemporain de Saussure, Antoine Meillet (1928) qui notait que les langues
étaient influencées par leurs voisines n’ont pas eu le même succès.

Mais il est vrai que lapublication du CLG en 1916 a correspondu à la naissance de nombreux
états en Europe centrale et orientale suite à l’effondrement des Empires Ottomans et Austrohongrois au moment de la première guerre mondiale (1914-1918). L’étude, la description des
langues « en elles-mêmes et pour elles-mêmes » a permis aux jeunes états d’Europe centrale
et orientale de se doter chacun d’une langue officielle souventunique, quand bien même
l’intercompréhension était possible avec ce qui était parlé de l’autre côté de la (toute nouvelle)
frontière. On pourrait prendre aujourd’hui l’exemple du bulgare et du macédonien et plus
largement de l’ensemble du groupe des langues slaves du Sud.

Des premières recherches en lien avec les situations sociales
Dans ce contexte : construction de la nouvelle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bernard leconte
  • Leconte de Lisle
  • Analyse Le portrait Leconte de Lisle.
  • L'albatros de baudelaire+ leconte de l'isle
  • les montreur leconte de lisle
  • Midi (leconte de lisle)
  • Commentaire midi leconte de lisle
  • Leconte de lisle paysage polaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !