Lecture Analytique "Oh je fus comme fou"

Pages: 6 (1345 mots) Publié le: 27 novembre 2013
I – L’expression de la souffrance :
- champ lexical de la souffrance : le verbe souffrir ( 2 fois au vers 4) ; le verbe éprouver (2 fois au vers 5) ; le verbe pleurer (vers 2) et son double complément insistant sur la profondeur du désespoir : « trois jours amèrement » (vers 2).
- champ lexical de l’horreur : terrible (v.6) ; « horrible » (v.7) ; un peu plus loin l’oxymore « affreux rêve ». Ace champ lexical, on peut ajouter l’impression violente produite par la précision crue du vers 6 qui suscite efficacement l’imagination du lecteur : « Je voulais me briser le front sur le pavé » ; noter la phonétique du vers : verbe de volonté suivi des digraphes /br/ et /fr/ qui produisent des sons durs.
- champ lexical de la révolte et du refus : je me révoltais (v.7), je n’y croyais pas(v.9) ; elle ne pouvait pas m’avoir ainsi quitté » (v.13) ; « c’était impossible » (v.15).
- mise en relief des mots-clés par la syntaxe et la versification : procédés de répétition : « souffert ma souffrance » (v.4) ; « Tout ce que j’éprouvais, l’avez-vous éprouvé ? » (v.5)
localisation sous l’accent tonique à l’hémistiche : fou (v.1), pleurai (v.2), prit (v.3), révoltais (v.7) ou à la rime :amèrement (v2) ; souffrance ( en antithèse avec espérance, v.3-4) ; éprouvé (v.5) ; terrible / horrible (v.7-8).
- Fonction expressive de l’exclamation : 11 points d’exclamation dans le poème. Des interjections : oh ! (v.1 et 17) ; hélas ! (v.2) ; Non ! (v.9). Des phrases impératives (quatrain final). Ces exclamations sont un moyen de donner par endroits à la phrase la brièveté et la violence de laplainte, du cri.
- Fonction expressive de l’interrogation rhétorique (passage des vers 3 à 5) : Hugo s’adresse à certains de ses lecteurs qui auraient pu vivre la même souffrance que lui, c’est une façon de quêter une aide, une consolation, de lutter contre la solitude où sa souffrance le condamne.
L’ensemble de ces procédés contribue à développer la tonalité pathétique du texte : le poèteexpose sa souffrance et souhaite provoquer chez le lecteur une sympathie, une compassion.
II – L’expression de la folie :
a)Une succession désordonnée de sentiments divers (étude du plan du texte) : la désorientation du locuteur est d’abord sensible au caractère décousu du discours, qui met bout à bout des sentiments ou des nuances de sentiments divers, des mouvements intérieurs parfoiscontradictoires et généralement inaboutis :
n les 5 premiers vers expriment l’abattement, la tristesse, une quête pathétique de compassion
n le vers 6 laisse percer tout d’un coup une pulsion violente de mort ou d’automutilation
n les vers suivants, reliés-séparés des précédents par un « puis » (v.7) expriment au contraire une volonté de réagir, une révolte, qui débouche sur un début de réflexionmétaphysique (v.10-11). : Dieu a-t-il permis cette mort et dans ce cas il est un Dieu mauvais, ne l’a-t-il pas autorisée et dans ce cas Léopoldine est vivante ?
n Mais cette réflexion tourne court, ou plus exactement, elle se continue sur un autre registre, celui de la vision, de l’hallucination introduite par « Il me semblait » (vers 12)
n Enfin, après un saut de ligne, le passage du discoursindirect au discours direct, de l’imparfait au présent installe progressivement le locuteur dans la folie hallucinatoire.
L’impression d’ensemble produite par le mouvement du texte est celle d’un discours quelque peu désordonné consécutif au choc subi par le locuteur, désordre mental qui s’aggrave progressivement pour arriver jusqu’à une sorte de folie hallucinatoire.
b)Les instrumentsstylistiques utilisés par V.H pour exprimer cette marche à la folie.
Certains choix stylistiques contribuent fortement à suggérer cette impression de désordre mental que nous venons d’analyser.
► l’alternance de la narration et du discours direct : le texte est un récit au passé (passé simple / imparfait) mais à trois reprises, la narration est interrompue pour laisser la place au discours direct: v....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Oh je fus comme fou
  • Oh je fus comme fou
  • Oh! je fus comme fou
  • Oh ! je fus comme fou
  • Victor hugo oh je fus comme fou
  • "oh je fus comme fou!" de Victor Hugo
  • Lecture analytique "le fou et la vénus"
  • Commentaire composé/oh je fus comme fou.../victor hugo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !