Les choéphores

Pages: 6 (1435 mots) Publié le: 7 juillet 2011
ORESTE

Ô Hermès souterrain, ô vigilant gardien

De l'antre paternel, sauve-moi, je t'en prie !

Soutiens ma mission ! Je rentre en ce pays,

Je m'y installe enfin, après un long exil.

Ô Hermès souterrain, toi l'honnête gardien

De l'antre paternel, sauve-moi, je t'en prie,

Soutiens ma mission. Enfin je rentre ici,

Dans ma patrie, après un exil qui fut long.

Au pied de cetombeau j'implore mon cher père :

Je voudrais qu'il m'entende avec solennité.

La boucle de cheveux que voici, je la donne

À mon bon nourricier, l'Inachos ; celle-ci,

C'est le tribut offert au deuil qui me confond.

Hélas ! je ne fus pas près de toi, ô mon père,

Pour plaindre ton destin et saluer ton corps...

Mais que vois-je là-bas ? Ce cortège de femmes

Qui s'avance, paré devoiles longs et noirs.

Mais que s'est-il passé ? Quoi ! un désastre, encor,

A-t-il frappé ce lieu ? Ou est-ce pour mon père ?

Je ne me trompe pas, je pense, en affirmant

Que leurs mains vont verser l'offrande destinée

À calmer les défunts. La chose est évidente.

Mais... je l'ai bien reconnue : c'est Électre, ma sœur,

Elle est toute envahie de deuil et de douleur.

Ô Zeus !je t'en supplie, viens armer ma vengeance,

Et que ta volonté soit mon plus sûr appui !

Pylade, écartons-nous : je veux avec respect

Suivre le cours pieux de ce cortège en deuil.





LE CHŒUR

Strophe I

Sorti de ce palais, sur ordre,

Je marche pour offrir les tristes libations,

Frappant ma poitrine,

Avec une force accrue qui rythme le cortège.

Voyez mon visagesanglant

Où se voient les sillons fraîchement creusés

Par mes ongles. Car mon cœur palpite de douleur,

Et ne se repaît que de sanglots interminables ;

Étreinte par la souffrance, ma main vient déchirer

En lambeaux les étoffes de lin qui me couvrent.

Oui, ce noir péplos est lacéré

Sous les coups redoublés d'un sort funeste.



Antistrophe I

Dans cette nuit d'horreur,

Quifait se dresser mes cheveux,

Un songe épouvantable fait souffler l'indicible,

Dans le sommeil, au plus trouble de la nuit.

Vociférant dans le royal gynécée,

Les devins,

Sous divine influence,

Ont proclamé dans leurs profondeurs terrestres,

Que les morts maudissent leurs meurtriers,

Et sont contre eux remplis d'une rage effroyable !



Strophe II

Ô terre-mère !Cette femme impie

M'envoie, muni de cet hommage infâme,

Tant elle est désireuse d'écarter l'acte odieux.

Ah ! ces paroles, je les livre non sans peur.

Comment ôter le sang dont la terre s'est abreuvée ?

Ô palais qui s'effondre !

Ô Soleil invisible ! Voilà que les Ténèbres,

Insoutenables aux mortels,

Ont enseveli les murs de cette maisonnée,

La mort ayant frappé celui quifut leur maître.



Antistrophe II

Le pieux respect qui, jadis, pénétrait

Et l'oreille et l'esprit,

Qui résistait, puissant, à tous les ravages,

Cette vénération a fait place à la crainte,

Car, de nos jours, le succès, est dieu,

Plus que dieu même !

Mais Justice finit toujours par éprouver chacun,

Vite pour les uns, dès le midi,

Lentement pour les autres,

À l'oréedu soir,

Ou bien dans la plus sombre épaisseur de la nuit.



Strophe III

Le sang qui imbibe la terre,

Oui, ce sang renferme une souillure

Que nul ne saurait essuyer.

Oui, l'horreur implacable

À jamais poursuivra l'assassin.



Antistrophe III

Qui viole l'alcôve où dort une jeune vierge,

Ne doit s'attendre à nulle clémence ;

De même, pour purifier la maincoupable,

On aurait beau la plonger

Dans tous les torrents du monde confondus,

Rien, non rien ne pourrait la nettoyer.



Épode

Moi qui suis par les dieux

Étouffée par l'amer destin de ma cité,

Moi qu'ils ont rejetée de la maison de mes pères

Pour vivre comme une esclave,

Je dois me plier à tout ordre émanant de mes maîtres,

Qu'il soit juste, qu'il soit injuste,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les Choéphores
  • Les choéphores
  • Les choéphores d'eschyle
  • Les choéphores résumé
  • Les choéphores résumé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !