Les cités

915 mots 4 pages
-------------------------------------------------
DEBAT

Introduction :
La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une société politique, indépendante des autres, ayant son gouvernement, ses lois, sa religion et ses propres mœurs.
Par extension, ce mot est appliqué à la désignation du lieu où ces hommes se sont réunis et ont créé un habitat fixe, la ville, et où ils avaient organisé un culte. La structuration de la cité reposait sur la spécialisation des activités pour permettre des échanges commerciaux, sur l'administration du lieu et des activités et sur une armée de protection des personnes et des biens. Les hommes exerçaient depuis l'Âge du cuivre (de -4000 à -2000 env. selon la région), où commence l'exploitation de mines et de la transformation en métal des premiers minerais utilisés (plomb, cuivre, or) par des fours et forges, une activité d'artisanat du métal pour outils, vases et armes, de la joaillerie, de la fabrication de tissus et d'objets en céramique. Ces activités impliquent l'échange avec monétarisation en plus de l'activité de culture et d'élevage sur des territoires environnant la cité, c’est-à-dire des terres cultivées que des personnes déclaraient posséder par le droit qu'ils s'étaient conféré vis-à-vis des nomades. (La sédentarisation ne concerne la majorité effective des habitants en France seulement après le Moyen-Âge, et la notion de possession ne s'applique guère à ce qui n'est pas fabriqué par l'homme. Pour les ressources que fournit la Nature à l'homme, il s'agit en fait d'usufruit selon le schéma prôné par la religion chrétienne.[1])
Les significations du terme cité dérivent de la tradition de la Grèce antique, où la ville est désignée par le mot grec polis (comme dans Persepolis). Ainsi les textes grecs antiques n’emploient jamais le terme d’Athènes ni de Sparte en politique mais des expressions telles

en relation

  • La langue des cités
    2813 mots | 12 pages
  • Les cites grecs
    10680 mots | 43 pages
  • La culture des cités
    845 mots | 4 pages
  • Les cités grecques
    1001 mots | 5 pages
  • Les violences dans les cités
    4503 mots | 19 pages
  • Les cités romaines
    1208 mots | 5 pages
  • cités jardins
    6024 mots | 25 pages
  • Les jeunes et les cités
    962 mots | 4 pages
  • Les cités etat
    2368 mots | 10 pages
  • les cités jardin de bruxelles
    442 mots | 2 pages