Les classiques

1148 mots 5 pages
DOSSIER 1 : LES CLASSIQUES
Rappel des précurseurs : Les mercantilistes et les physiocrates.
Le contexte : Accroissement de la population (au début de XVIIIe siècle) en Europe qui est du aux progrès de l’agriculture et à l’amélioration des conditions d’hygiène. Cette croissance de la population va entrainer une croissance de la demande. Cette époque marque aussi le début de l’exode rural et le développement des industries et des manufactures.
Les économistes classiques vont donc observer une économie en transformation ou mutation.
Avant de rentrer dans le détail dans leurs explications, il convient de préciser que malgré une certaine homogénéité dans leurs explications (qui vont être les thèmes que nous allons exposer) les auteurs classiques ont des façons très différentes d’expliquer ainsi que de comprendre le monde.
Ricardo pense que
Smith pense que
D’autres auteurs faisant parti de ce mouvement telle que Malthus ou Mill vont penser que ou encore
Malgré ces différences ils vont ce poser les questions suivantes qui sont au départ de la réflexion économique:
1) Origine de a richesse et de la valeur
2) Quel est le prix d’une marchandise
3) Question de la répartition des richesses, quelle articulation entre la répartition et la croissance économique.
Ils s’intéressent au système de production des richesses et non pas qu’a son analyse (processus dynamique).
Développement de nouveaux outils : des lois « générales » (comme dans les sciences « exactes » ou « durs »). Ce sera Ricardo qui développera les modèles avec le plus de rigueur.
Afin d’y répondre ils vont exprimer les idées fondamentales suivantes (qui sont très différentes de leurs prédécesseurs) :
1) Une analyse en terme de classes sociales
2) Le capital défini comme une avancée monétaire (à la différence des physiocrates ou mercantilistes qui ne fessait pas de distinction entre la monnaie et le capital de plus chez Quesnay, le facteur de production dominant et la terre).
3) Une analyse statique

en relation

  • Les classique
    3988 mots | 16 pages
  • Classique
    492 mots | 2 pages
  • les classiques
    1705 mots | 7 pages
  • Les classiques
    1295 mots | 6 pages
  • Les classiques
    2348 mots | 10 pages
  • Les classiques
    765 mots | 4 pages
  • Les classiques
    4785 mots | 20 pages
  • Les classiques
    41640 mots | 167 pages
  • Les classiques
    735 mots | 3 pages
  • Les classiques
    2996 mots | 12 pages