Les critiques d'une politique budgetaire

1401 mots 6 pages
Les critiques de la PB

a) Justification de l'endettement public

→ Relativiser le niveau de l'endettement
La dette possède un certain intérêt pour sortir de la récession (politique procyclique).

Dette nette = dette brute – actifs financiers détenus par l'État ( notamment ce que l'état a prêté aux autres pays)
La dette française est détenu à 50% par des français (10% des plus riches).
Ce qui présente un risque futur d'augmentation des inégalités. Ainsi, lorsque le taux d'intérêt augmente, les revenus des français détenant une partie de la dette augmentent.

Les ménages épargnent énormément, par conséquent l'État compense la faible consommation des ménages en augmentant ses dépenses. La dette relance donc la consommation.

→ Dépenses indispensables
La dette participe à l'augmentation de la richesse nationale.
(Chaque nouveau-né hérite de 20000€ de dettes, mais aussi d'un patrimoine public et privé de 170000€)
On parle de l'effet multiplicateur: l'augmentation des dépenses de l'État va multiplier la création de richesse (effet dépense sur croissance). Pour 1€ dépensé par l'État, 2€ de richesses sont créées.

L'État « immortel » : Il sera toujours là pour rembourser.

Le théorème d'Haavelmo (prix Nobel de 1989) → branche néoclassique montre l'impact de l'effet multiplicateur dans l'ensemble de l'OCDE.
Théorie croissance endogène (néoclassique 1980) montre que l'administration, l'éducation, la santé sont des éléments qui stimulent la croissance sur le long terme.

b) Problèmes posés par un endettement excessif

→ École des choix public: l'État est néfaste pour l'économie, toutes les dépenses sont irrationnelles et servent un but politique. Exemple: le bouclier fiscal.

→ Dépenses inefficaces: la courbe de laffer montre que lorsque le chômage augmente, les impôts augmentent aussi et provoque une fuite fiscale. L'évasion fiscale représente 2,3% du PIB. Le comportement néo-ricardien: Anticipation de l'augmentation des impôts

en relation

  • L’efficacité de la politique budgétaire
    1603 mots | 7 pages
  • Principe contra-cyclique
    2810 mots | 12 pages
  • Economie
    1691 mots | 7 pages
  • Le principe contra cyclique dans les politiques de relances keynésiennes : fondements et critiques
    2642 mots | 11 pages
  • Les politiques conjoncturelles
    785 mots | 4 pages
  • Politique economique
    5632 mots | 23 pages
  • Politiques economiques
    2148 mots | 9 pages
  • La politique budgétaire enjeux dans le cadre de la zone
    3330 mots | 14 pages
  • Le pacte de stabilité de croissance
    1859 mots | 8 pages
  • la politique budgetaire
    1415 mots | 6 pages