Les décisions que prennent les individus sont-elles le fruit d’une interaction entre leurs émotions et leur perception du niveau de risque de la situation?

6843 mots 28 pages
Does the specific type of emotion matter ?

Les décisions que prennent les individus sont-elles le fruit d’une interaction entre leurs émotions et leur perception du niveau de risque de la situation?

Groupe LAPAL

Sommaire
Introduction: 3
Approche de la recherche et champ théorique : 4
Design expérimental de recherche : 7 1) Design expérimental 7 2) Méthode utilisée: 8 3) Echantillon d’étude: 8 4) Mode opératoire : 8 5) Contenu des questions : 9 6) Traitement des données : 9
Résultats de l’expérimentation : 10 1) La prise de risque en fonction du type d’émotion : 10 2) La prise de risque en fonction de la nature du risque : 11
Analyse des résultats 14 1) Les apports relativement au cadre théorique 14 2) Comment interpréter les résultats obtenus ? 16 3) Pertinence et limites de notre expérience 16
Conclusion 16
Les applications marketing possibles 17
Bibliographie 18

Introduction:

« A person’s life is rife with unavoidable emotional states. However, do these emotional states influence individuals’ decision in risky situation? What is the nature of this influence? » Ces questions posées par Shin Chieh Chuang et Chaang-Yung Kung de l’université de Chao-Yang à Taiwan illustrent l’intérêt que portent les psychologues et les marketers à l’étude des corrélations entre émotions et prise de décision en situation de risque. Une approche intuitive nous laisse en effet supposer qu’à l’heure de faire un choix hasardeux ou tout du moins périlleux l’individu a de fortes chances de faire confiance à ses émotions, de se tourner vers son ressenti plutôt que de tenter de jauger rationnellement la situation dans laquelle il se trouve. Une bonne compréhension de ces corrélations pourrait par exemple permettre à un vendeur d’influencer n’importe quel consommateur en suscitant chez lui des émotions correspondant à l’importance de la prise de risque que celui-ci va prendre. L’efficacité des messages

en relation

  • Comportement Organisationnel 1
    4538 mots | 19 pages
  • Syllabuspsychologieversionsept
    9475 mots | 38 pages
  • neurosciences et management
    81353 mots | 326 pages
  • Livre d'or
    8649 mots | 35 pages
  • Psychologie communication
    8303 mots | 34 pages
  • Doctorat
    13036 mots | 53 pages
  • Karasek
    10076 mots | 41 pages
  • Comportements Organisationnels
    9645 mots | 39 pages
  • Psychologie sociale de la santé
    21947 mots | 88 pages
  • Comportement du consommateur
    16700 mots | 67 pages