Les droites en france (sirinelli jean-françois)

Pages: 7 (1674 mots) Publié le: 31 janvier 2011
FICHE DE LECTURE :
SIRINELLI Jean-François (sous la direction de), « Les horizons idéologiques des droites », 2ème partie
de l’Histoire des droites en France. 1er vol., Politique, Paris, 2006 [1° édition : 1992]., Gallimard.

______________________

L’Histoire des droites en France , 1 e r vol., Politique est un des trois tomes réalisés sous la direction de
Jean-François Sirinelli,historien français spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la France au
XXème siècle, et professeur à l’Institut d’Études Politiques de Paris. À ce livre ont en tout contribué quinze
auteurs, de Jean Charlot à Philippe Levillain en passant par Jacques Prévotat, professeurs dans divers
établissements. Les deux autres tomes traitent de l’histoire des droites du point de vue de la culturepour le
deuxième, et de celui des sensibilités pour le troisième. Il y a eu plusieurs éditions de cet ouvrage, celle-ci est
une réédition datant de 2006.

Le volume étudié ici est lui-même séparé en plusieurs parties, au nombre de trois. Nous allons nous
intéresser ici à la deuxième, intitulée « Les Horizons idéologiques des droites ».

Les auteurs se sont penchés sur l’évolution desidéologies de la droite en France depuis 1815 jusqu’en
1992, en essayant de déterminer comment cette dernière est devenue ce qu’elle est aujourd’hui. Ils ont
dégagé trois phases chronologiques principales qui constituent les trois chapitres; de 1815 à 1900,
« L’apprentissage de la pluralité »; de 1900 à 1945, « L’ancrage des idéologies » et enfin de 1945 à 1992,
« La crise des référents ». Ces troisgrandes périodes ont abouti à la droite que nous connaissons aujourd’hui.

I- L’apprentissage de la pluralité (1815-1900)

La période de 1815 à 1900 pourrait correspondre à la mise en place de l’idéologie des droites, quoique
celle-ci fut déjà dessinée auparavant, à travers 1789 notamment, et qu’elle continue d’évoluer ensuite. Mais
c’est vraiment sous la période étudiée ici que semblent seposer les bases de la droite.

Tout d’abord, bien qu’au début seuls les ultras étaient vus comme « la seule véritable droite », l’auteur
s’attarde à décrire aussi deux autres groupes; les orléanistes et les bonapartistes. On retrouve un point
commun à ces trois groupes; la représentation du passé. Tous aspirent à un retour de l’Ancien Régime,
notamment les ultras, ou du moins rejettent laRépublique, qu’ils qualifient de « femme sans tête » (en
référence à son faible pouvoir exécutif, opposable à la monarchie dont ils défendent les valeurs). La question
de la religion de même rassemble les droites; c’est un « office de rempart à la montée des gauches ». Ainsi,
même si leur perception reste tout de même différente, tous accordent une place important à l’Église au sein
de l’État.Après, les points de vue des différents groupes diffèrent sur les questions de liberté; les ultras la
trouvent inutile, les orléanistes sont assez fréquemment pour cette liberté, et les bonapartistes et légitimistes
sont finalement peu libéraux. Les auteurs remarquent aussi des différences quant à leur point de vue sur la
question du pouvoir et du suffrage universel, mais une volonté commune dedécentralisation du pouvoir.
Enfin, Alexis de Tocqueville remarquera que « les droites ne sont vraisemblablement par prête à accepter la
démocratie. Leurs idéologies mises en place, les droites ont du mal à s’imposer dans la vie politique
française, ayant du mal à faire accepter leur point de vue et ne restant jamais très longtemps au pouvoir. De
plus, à la fin du siècle à la suite des élections de1876-77 qui furent un fiasco pour la droite, les difficultés
s’accumulent, à travers la mort du prince impérial et de Chambord, respectivement en 1879 et 1883, qui
affectent terriblement le bonapartisme et le légitimisme, de même qu’au travers d’une forte vague
anticléricale.

Les droites traditionnelles affirment leurs idéologies, mais elles ont du mal à les faire accepter à la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les baby-boomers, une génération 1945-1969 de jean-françois sirinelli.
  • Jean francois de saint lambert
  • Les glaneuses de jean françois millet
  • Jean francois millet
  • Jean-françois champollion
  • Biographie Jean françois Millet
  • jean francois millet texte
  • Jean francois et le monde rural

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !