Les effarés

Pages: 11 (2513 mots) Publié le: 27 mai 2010
I/ Un bel objet poétique

a)la forme du poème

Le premier travail du poète est de créer une forme. Le poète de seize ans qui écrivit "les Effarés" n'eut pas à rougir de son inexpérience. Certes, il n'était pas le premier à composer un poème par tercets, ni même par tercets à vers hétérométriques, mais il s'illustrait là tout de même dans une forme rare (c'est le seul poème de ce genre dans leRecueil de Douai) bien mise à profit pour soutenir une structure narrative tendue vers sa chute, fort bien agenc ée pour tenir le lecteur en haleine.

Le poème est composé de douze tercets hétérométriques : les deux premiers vers sont des octosyllabes, le troisième est un tétrasyllabe (vers de quatre syllabes). Les deux vers longs riment ensemble, le vers court rime avec le vers court du tercetsuivant, ce qui revient à dire que la forme de base du poème sur le plan de la rime est le sizain. Mais un sizain typographiquement scindé en deux tercets séparés : aab / ccb. On peut dire que la structure choisie est déjà génératrice d'une certaine tension : elle met en attente le lecteur jusqu'au vers 6 avant d'obtenir une unité strophique achevée.
Sur le plan du rythme, ce dispositif crée uneffet particulier, fondé sur la syncope. La longueur réduite des vers (8-8-4) a pour conséquence un rythme bien marqué, proche des rythmes de la poésie populaire et de la chanson. En outre on remarque que les octosyllabes présentent des rimes féminines tandis que la rime des tétrasyllabes (b) est toujours masculine. La rime masculine du vers court lui confère une valeur plus brève encore parcontraste avec les deux rimes féminines qui prolongent les octosyllabes d'un "e" atone mais pas totalement inexistant. Par ailleurs, ce vers court correspond souvent à une partie de syntagme placée en rejet (groupe nominal scindé en deux - v.33 -, COD séparé de son verbe -v.6-, groupe sujet scindé en deux -v.21-, plus fréquemment et moins significativement : groupes circonstanciels ou groupe del'adjectif), ce qui renforce l'impression de déséquilibre. L'ensemble tend à produire un rythme spécifique, un balancement syncopé. Ces divers éléments concourent à créer le sentiment d'une forme solidement et habilement construite. Il en est de même de la structure narrative du poème.

La syntaxe partage le poème en deux parties nettement distinctes, de longueurs inégales : 5 tercets / 7 tercets. Parparenthèse, cette dissymétrie explique peut-être pourquoi Rimbaud n'a pas présenté son texte comme une suite de sizains, en regroupant deux par deux les tercets, conformément au système rimique du poème. S'il avait procédé ainsi, l'organisation strophique du texte aurait été en décalage avec sa logique syntaxique et narrative : le troisième sizain se serait terminé par une virgule (au lieu dupoint attendu) et aurait englobé le début de la longue phrase complexe qui constitue à elle seule la seconde partie du texte (tercets 6 à 12).
Les cinq premières strophes (v.1-15), en effet, constituent quatre phrases autonomes. Les strophes 2,3,4,5 s'achèvent chacune par un point. Au contraire, les sept strophes suivantes sont reliées entre elles par la syntaxe et ne forment qu'une seule longuephrase. C'est d'abord un enchaînement de trois propositions subordonnées conjonctives de temps introduites par "quand" (repris par "que" en tête de la strophe 8 dans la version que nous commentons). Puis, la proposition principale s'énonce (vers 25-26 de la strophe 9) immédiatement suivie d'une proposition subordonnée conjonctive de conséquence : "qu'ils sont là tous ..." (v. 27 de la strophe 9). Lesstrophes 10 et 11 sont composées de groupes apposés au sujet de la proposition : "(Ils sont tous là,) collant [...], tout bêtes, faisant [...]". Enfin, arrive la dernière strophe qui est composée, syntaxiquement parlant, de deux propositions subordonnées conjonctives de conséquence coordonnées complétant le participe "collant" (v.28) : "(collant leurs petits museaux roses [...] si fort,) qu'ils...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les effarés
  • Les effarés
  • Analyse les effarés
  • commentaire les éffarés
  • Analyse "les effarés"
  • Rimbaud-les effarés-parodie de messe.
  • Commentaire composé les effarés de rimbaud
  • Arthur rimbaud

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !