Les effets notables de la musique sur le corps et l'esprit

Pages: 6 (1307 mots) Publié le: 23 janvier 2013
Effets notables de la musique

Nous avons précédemment vu que la musique, après de multiples interactions avec notre cerveau, était source d'émotion. Mais nous voulions aller plus loin, et voir ce que concrètement la musique nous apporte, selon les propres affirmations de grands scientifiques.

Activités cérébralesLe parcours expliqué précédemment, allant de la création d'une onde sonorejusqu'à son acquisition par le cerveau, n'est rien comparé aux multiples interactions agissant dans notre cerveau: en effet la musique pénètre dans le cortex auditif, d’où elle résonne dans quasiment tout le cerveau. Les deux hémisphères sont mis à contribution, même s’ils jouent des rôles différents. Le gauche prendrait en charge le rythme, la mélodie et l’harmonie étant plutôt du ressort du droit.Les différents cortex auditifs interpréteraient aussi chacun leur partition, à en croire Robert Zatorre, codirecteur du BRAMS (Laboratory for brain, music and sound research) de l’Université de Montréal, considéré comme un des meilleur en la matière. Le primaire identifierait les éléments fondamentaux de la musique comme la hauteur du son ou le volume; le secondaire se consacrerait à l’harmonie, àla mélodie et au rythme, puis le tertiaire intégrerait toutes ces informations pour fournir une perception globale du morceau.
La musique et la parole«Là où s’arrête le pouvoir des mots commence celui de la musique», disait Richard Wagner. Si la plupart des réseaux neuronaux impliqués dans l’analyse de la musique côtoient ceux du langage, ils ne s’y superposent pas. Certains d’entre eux sont mêmeexclusivement dédiés au traitement de la musique, soulignait il y a quelques années Isabelle Peretz, codirectrice du BRAMS à Montréal, dans l'ouvrage «Le Temps stratégique». La preuve en a été maintes fois apportée par des personnes qui, après avoir subi des lésions cérébrales, ont perdu l’usage de la parole, alors qu’elles ont gardé intact leur «cerveau musical» comme le nomme Isabelle Peretz.Le cas le plus célèbre est celui du compositeur russe Vissarion Chebaline qui, après un accident vasculaire cérébral, devint incapable de communiquer verbalement. Il n’en continua pas moins à exercer sa profession et il écrivit même sa Cinquième Symphonie qui, de l’avis de son contemporain Dimitri Chostakovitch, est «l’œuvre d’un grand maître». A l’inverse, il arrive aussi que les victimes d’un AVCretrouvent le verbe, mais deviennent totalement insensibles à la musique ou même incapables de reconnaître les airs les plus connus. Il n’est d’ailleurs pas besoin d’avoir eu un accident pour souffrir de cette anomalie. C'était d'ailleurs le cas de Che Guevara.
Prédisposition à la musique«Les anatomistes seraient bien en peine d’identifier le cerveau d’un artiste plasticien, d’un écrivain oud’un mathématicien, mais ils reconnaîtraient le cerveau d’un musicien professionnel sans la moindre hésitation», écrit Oliver Sacks. Leur corps calleux (importante commissure qui relie les deux hémisphères) est plus développé, et «les volumes de matière grise sont plus importants dans les aires corticales motrices, auditives et visiospatiales aussi bien que dans le cervelet». S’il n’est pas possible dedéterminer avec précision la part de la prédisposition innée et de l’acquis de la pratique dans ces dissemblances, force est de constater que les cerveaux des virtuoses sont différents de ceux de tout un chacun. La bosse de la musique existe.
A l'appui de cette thèse figure Clara James, chercheuse au laboratoire du développement et des apprentissages moteurs de l’Université de Genève. Cettevioloniste professionnelle, qui après dix ans de carrière, a étudié la psychologie et les neurosciences, a comparé l’activité cérébrale de treize personnes n’ayant aucune aptitude particulière pour la musique et celle d’un même nombre de pianistes virtuoses. Après avoir placé de nombreuses électrodes sur leur crâne, elle leur a fait écouter une série de morceaux classiques, dans lesquels avaient...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le corps et l'esprit
  • Le problème du corps et de l'ésprit
  • Les effets d'une drogue sur le corps
  • la musique t ses effets sur l'homme
  • Les effets de la musique sur la concentration
  • Les effets comportementaux de la musique
  • Effets sociologique de la dématérialisation de la musique
  • Suffit-il d'expliquer le corps pour comprendre l'esprit ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !