Les finance islamiques

1949 mots 8 pages
La finance islamique dans le Monde

A l’origine, la finance islamique se voulait un système participatif avec une exigence éthique et religieuse de partage des rendements. L’objectif d’optimisation des profits et de la valeur de la banque, comme pour n’importe quelle banque conventionnelle depuis plus de quatre siècles, n’est pas incompatible avec les principes de la finance islamique, mais il est resté pendant longtemps secondaire par rapport à la promotion des valeurs véhiculées par le modèle financier islamique et à la dynamisation de sa croissance.

La finance islamique moderne est apparue au milieu des années 1970, avec la création des premières grandes banques islamiques, notamment Islamic Development Bank, Dubai Islamic Bank et Albaraka Banking Group. Ces banques ont longtemps eu pour raison d’être l’émergence d’une demande latente, par le développement et la promotion de nouveaux moyens de financements en conformité avec la Charia.

Pendant près de deux décennies, c’est l’offre de produits bancaires et financiers conformes à la Charia qui a soutenu le développement de la finance islamique moderne. La rentabilité des fonds investis n’est donc qu’une des dimensions de la mesure du succès des banques islamiques. Par exemple, pendant de nombreuses années, les filiales islamiques du conglomérat bancaire Albaraka Banking Group, le pôle financier du groupe Dallah Albaraka, ont réalisé une rentabilité bien inférieure à celle des banques conventionnelles domiciliées dans les pays concernés. Cela n’a pas pour autant modifié la stratégie de son actionnaire majoritaire, Cheikh Saleh Al Kamel, considéré comme l’une des références incontournables du développement de la finance islamique moderne.

La tendance s’est inversée depuis le début des années 1990, avec l’émergence d’une demande d’investissements et de crédits conformes à la Charia, nourrie par de nouvelles configurations géopolitiques et par la masse considérable de liquidité drainée par le recyclage des

en relation

  • Finance islamique
    1637 mots | 7 pages
  • Finance islamique
    6074 mots | 25 pages
  • Finance islamique
    1054 mots | 5 pages
  • La finance islamique
    3515 mots | 15 pages
  • Finance islamique
    956 mots | 4 pages
  • Finance islamique
    3268 mots | 14 pages
  • Finance islamique
    5709 mots | 23 pages
  • La finance islamique
    1063 mots | 5 pages
  • Finance Islamique
    4525 mots | 19 pages
  • Finance islamique
    7254 mots | 30 pages