Les fonctions du comique au théâtre

848 mots 4 pages
Question : Comparez les relations entre les personnages mis en scène dans ces extraits.

Les quatre textes proposés (Molière, Le Bourgeois gentilhomme, 1670 ; Beaumarchais, Le barbier de Séville 1775 ; Georges Feydeau, On purge Bébé, 1910 ; Eugène Ionesco, La Leçon, 1951) mettent en évidence des rapports de pouvoir et de domination, liés à la connaissance et à la culture.

Le maître de philosophie domine M. Jourdain par son savoir comme le professeur domine l’élève : les deux hommes étalent leur connaissance du langage (le pouvoir repose sur sa maîtrise), mais l’aspect ridicule et comique de leurs affirmations (le maître de philosophie dévide des évidences : « la voix A se forme en ouvrant bien la bouche », le professeur file la métaphore jusqu’à l’absurde : « les mots doivent être saisis au vol par les ailes pour qu’ils ne tombent pas dans les oreilles des sourds »)montre à quel point ce pouvoir est factice. De son côté, Bartholo, malgré sa jalousie, ne se méfie pas du professeur de musique et se laisse duper par ce seul titre. Le comte profite largement de cette confiance, et par ses apartés (« Ne la contrariez pas, si vous m’en croyez »), il arrive à ses fins et manipule le Docteur.

Cependant ce pouvoir est fragile : c’est le bourgeois qui rétribue le maître (« Que voulez-vous donc que je vous apprenne ? »), Bartholo, en temps que tuteur de Rosine, a le pouvoir d’annuler la leçon de musique (« Il n’y a pas d’apparence, bachelier, qu’elle prenne de leçon ce soir ») et le professeur ne garde sa suprématie que par la violence : il multiplie les ordres et les menaces, et l’on sait qu’il finira par commettre un meurtre.

Le texte de Feydeau met également en scène une supériorité culturelle : celle de Follavoine vis à vis de Rose, la femme de ménage. La supériorité sociale se croit justifiée par la supériorité culturelle : « Elle ne sait rien cette fille ! Qu’est-ce qu’on lui a appris à l’école ? » s’exclame ainsi le maître. Mais Feydeau dénonce la fausseté

en relation

  • les fonctions comique au théâtre
    859 mots | 4 pages
  • Les fonctions du comique au theâtre
    671 mots | 3 pages
  • Les fonctions du comique au théâtre
    1536 mots | 7 pages
  • Les fonctions du théatre comique
    419 mots | 2 pages
  • Les fonctions du comique au théâtre.
    984 mots | 4 pages
  • Dm les fonction du comique au theatre
    46660 mots | 187 pages
  • Le théâtre comique
    1245 mots | 5 pages
  • Mlle
    2061 mots | 9 pages
  • La comédie théâtrale
    3300 mots | 14 pages
  • DISSERTATION THEATRE
    1218 mots | 5 pages