Les fondement des marchés réel

1942 mots 8 pages
Chapitre 1 : Le fondement des marchés réels

Traditionnellement en macroéconomie on distingue trois marchés :

- le marché des biens et services,

- le marché du travail

- le marché de la monnaie.

Pour quoi regrouper les deux premiers marchés et isolé le troisième marché ?

En effet les deux premiers marchés sont appelés marchés réels car on ne fait appel a la monnaie pour expliquer le fonctionnement des marchés, c’est se qu’on appelle la dichotomie classique tant défendus par Jean Batiste Say, c'est-à-dire la séparation de la sphère du réel et monétaire.

Dans l’espace la sphère monétaire serait au dessus de la sphère réel : « les produits s’échangent contre les produits » (J.B Say).
Il ne défend pas le troc car Il ajoute aussi : « la monnaie n’est désirer que par se qu’elle permet d’obtenir des produits. »
La monnaie sert à faciliter les échanges.

C’est une critique des keynésien avant la naissance de Keynes. La monnaie n’est qu’un intermédiaire des échanges et non un régulateur. Il a critiqué l’intervention de l’Etat.

Beaucoup d’économistes ont voulus marier ces deux sphères.

Définition : Marchés de biens et services et marchés du travail.

Le marché des biens et services : est un marché ou s’échanges des biens et services marchants et représentent l’ensemble de l’offre et la demande.
Ce marché est subdivisé en marché de différent type de produit (Ex : marché de l’automobile ou le marché des livres, la musique, …).

Il est bien important de distinguer les biens matériels et immatériels. Le marché des biens et services sera représenter par le niveau de consommation globale, l’investissement sera utilisé comme indicateur expliquant le fonctionnement des marchés de biens et services.
Lorsqu’on additionne tous se qu’on a consommer (sans compter la consommation de l’Etat) et l’investissement on a la demande global.

La demande globale (somme de C et de I) représente un indicateur indispensable pour toute

en relation

  • La faute des personnes privées de raison
    4965 mots | 20 pages
  • Quelle comparaison établir entre les crises de 1929 et 2008
    1837 mots | 8 pages
  • L analyse de la monnaie chez les classiques
    2953 mots | 12 pages
  • Gestion strategique
    1224 mots | 5 pages
  • ISEA M1 CCA Agence de notation
    1020 mots | 5 pages
  • Volatilité des marchés et stabilité de la sphère réelle
    2064 mots | 9 pages
  • Pour un nouvel enseignement de l'analyse microeconomique
    6213 mots | 25 pages
  • Budget europeen
    2292 mots | 10 pages
  • Chomage
    5208 mots | 21 pages
  • Ingenierie financière
    41669 mots | 167 pages