Les inégalités des chances à l’école.

Pages: 9 (2094 mots) Publié le: 4 mai 2011
DOSSIER D’ECJS :
Les inégalités des chances à l’école.

Peut-on lutter de manière efficace contre les inégalités des chances à l’école ?

Introduction:
Recevoir une instruction a très longtemps été considéré comme un privilège. Les écoles étaient alors peu nombreuses, payantes et formaient seulement une élite. Néanmoins, au XXème siècle, le droit à l’éducation fut reconnu comme un droitfondamental qui se traduit par une véritable égalité des chances.
L’égalité des chances à l’école est le fait que chacun, quelles que soient ses origines et son milieu, puisse étudier aussi longtemps qu’il le veuille et qu’il en ait la capacité. Ce principe s’applique, en théorie, à l’école. Et pourtant il est, en France, mis à rude épreuve depuis quelques années.
On peut donc se demander sinous pouvons lutter de manière efficace contre les inégalités des chances à l’école ? Nous verrons dans un premier temps les différentes inégalités et leurs causes puis dans un second temps quelles sont les solutions qui ont été mises en place et si celles-ci sont efficaces.
I. Les différentes inégalités et leurs causes.

1) Inégalité selon le métier et revenu des parents

L’originesocioprofessionnelle des élèves détermine ainsi la filière choisie lors des études supérieures. Il semblerait donc que les enfants de cadres supérieurs soient surreprésentés dans les établissements supérieurs et prestigieux (CPGE : Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) alors même qu’ils ne représentent que 6.8% de la population. Quant aux enfants d’ouvriers, ils sont le moins représentés dansle supérieur alors qu’ils sont deux fois plus nombreux que les enfants de cadres. Par exemple, pour les classes préparatoires aux grandes écoles, 51.4% des étudiants sont des fils et filles de cadres et professions libérales. Et seulement, 5.4% des enfants d’ouvriers sont scolarisés dans des CPGE. Ceci s’explique en raison du prix des grandes écoles. Car si les CPGE sont gratuites dans le public,les grandes écoles qui suivent ces CPGE sont très chères. A titre d’exemple, les frais de scolarité pour HEC (Haute Ecole de Commerce) s’élèvent à 23000€, sans compter que l’achat d’un ordinateur portable est obligatoire. De nombreux étudiants sont ainsi évincés du supérieur en raison de leur faible capital économique.
De plus, le revenu des parents est l’un des principaux déterminants de laréussite scolaire des enfants. Les enfants de familles aisées ont les plus faibles taux de retard dans le primaire et le secondaire.
Ainsi, les enfants ayant des parents aux revenus très élevés ont peu de retard scolaire : d’après le tableau ci-dessous, 17,7 % des enfants sont en retard pour les parents les plus aisés. Au contraire, les enfants ayant des parents aux revenus les plus faibles sont endifficultés avant 15 ans : en effet, 67,1% des élèves de 15ans sont en retard scolaire. En d’autres termes, les enfants de familles défavorisées ont plus de retard, à l’école, que les enfants favorisés. Cela s’explique par le capital économique des familles. Ainsi, un enfant d’une famille aisée pourra recevoir des cours de soutien à domicile, lui permettant de comprendre ses leçons et même mieuxd’approfondir certaines notions. Alors qu’une famille démunie ne pourra offrir à ses enfants de tels cours, faute de moyens.

2) Et selon l’origine ethnique ?

Si l’on tient compte du milieu social, la nationalité n’a pas d’effets spécifiques. Certes, des observations rapides mettent en évidence les difficultés scolaires importantes que rencontrent ces enfants. Mais celles-ci ne peuventêtre imputées automatiquement à la nationalité des enfants, car celle-ci va de pair avec d’autres caractéristiques ; ainsi, 80 % des enfants d’origine étrangère ont des parents qui n’ont pas le niveau du certificat d’études.
Des modèles montrent ainsi que la nationalité en elle-même n’a pas d’effet négatif sur la réussite scolaire, sauf dans certains cas bien précis, comme par exemple ceux des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les inégalités économiques expliquent-elles à elles l’inégalité des chances à l’école.
  • Egalite des chances a l'ecole
  • Inégalité sociale à l'école
  • Les les inégalités à l'école
  • Le recherche de l'égalité des chances conduit-elle à la réduction des inégalités?
  • INEGALITES DES CHANCES
  • inegalités entre les filles et les garçons a l'école
  • L'école des chances

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !