Les limite du droit de grève

Pages: 7 (1737 mots) Publié le: 16 avril 2011
Les Limites du Droit de grève
Introduction

La grève est depuis le XIXe siècle[ une action collective consistant en une cessation concertée du travail par les salariés d'une entreprise, d'un secteur économique, d'une catégorie professionnelle ou par extension de tout autre personne productive, souvent à l'initiative de syndicats. Cette action vise à appuyer les revendications des salariés enfaisant pression sur les supérieurs hiérarchiques ou l'employeur (chef d'entreprise ou patron), par la perte de production que la cessation de travail entraîne. Il s'agit d'une épreuve de force : le gréviste n'est pas rémunéré[2] alors que l'entreprise ne produit plus et perd de l'argent.
Le droit de grève en France est le droit reconnu et garanti par la constitution à tout salarié de cesser letravail (faire grève) pour manifester un désaccord ou revendiquer des améliorations d'ordre professionnel.
Problématique : Comment peut on limiter un droit pour lesquels on c’est tant battu ?
Historique :
14 juin 1791 : instauration du délit de coalition par la loi Le Chapelier
* 25 mai 1864 : abrogation du délit de coalition et instauration du droit de grève par la loi Ollivier, que suivrala loi Waldeck-Rousseau autorisant les syndicats en France (1884). Émile Ollivier et Pierre Waldeck-Rousseau étaient considérés comme des libéraux sous la IIIe République.
* 27 octobre 1946 : le droit de grève est pleinement reconnu dans la constitution (« Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent », art. 7 du préambule)
* 3 janvier 1975 : art 8 du Pacteinternational relatif aux droits économiques, sociaux et culturels
* 7 décembre 2000 : art 28 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne
Nous allons parler dans un premier temps parler du droit de grève qui est en réel combat pour le travailleur et dans un second temps nous nous poserons la question si le droit de grève n’est il pas un handicape pour le capitalisme
1) Le droitde grève un combat pour la liberté du travailleur
Le mot français « grève » tire son nom de la place de Grève à Paris. Cette place, située en bord de Seine devant l'hôtel de ville, était un des principaux points d'accostage des bateaux, car bordée d'une plage de sable. Les hommes sans emploi y trouvaient une embauche facile pour les chargements et déchargements.
La grève implique en premier lieul'arrêt du travail. Elle peut par ailleurs se concrétiser par le blocage de l'outil de production, par des mesures destinées à gagner l'opinion publique (salariés d'EDF qui reconnectent les déconnectés ou basculent les compteurs en tarif de nuit, salariés de France Télécom qui permettent des appels gratuits...), par des manifestations, et dans certains cas par des actions illégales voirepénalement répréhensibles, comme le chantage environnemental ou la séquestration de membres de la direction. La grève ne prend pas nécessairement une tournure aussi spectaculaire ; il peut s'agir tout simplement d'un arrêt de travail de quelques heures, par exemple pour faire remonter à la direction un conflit avec l'encadrement.
La grève a longtemps été interdite, conséquence de l'abolition descorporations et de la contractualisation du droit du travail. Au cours de la première moitié du XIXe siècle, l'État monarchique réprimait les grèves et emprisonnait souvent les grévistes. A partir de 1864, sous l'Empire libéral, la grève est progressivement légalisée. Les grèves ont été encore plus longtemps interdites aux fonctionnaires. Cependant, à la suite de la Libération en 1944, et en réactioncontre tous les interdits imposés par l'occupation nazie et le régime de Vichy, la Constitution de 1946 autorisa la grève des fonctionnaires, à l'exception de certains agents d'autorité, « dans le cadre des lois qui la réglementent », d'où l'obligation du préavis de grève.
En France, les grandes grèves « ont généré la production de droits nouveaux » qualifiés de « conquêtes » ou d'« avancées »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le droit de grève et ses limites
  • Pourquoi et comment le droit de grève est-il sacralisé et limité ?
  • Si le droit de grève venait à être limité, quels en seraient les avantages et les inconvénients?
  • Droit de greve
  • Droit de greve
  • Droit de grève
  • Le droit de grève
  • Le droit de grève

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !