Les limites du sport en tant qu'instrument d'équité et d'insertion sociale

Pages: 5 (1072 mots) Publié le: 9 mars 2014
Les limites du sport en tant qu’instrument d’équité et d’insertion sociale :
Introduction
Le sport est donc bel et bien un instrument d’équité et d’insertion sociale à travers sa lutte contre la discrimination, la promotion sociale des plus nécessiteux et son aide morale aux handicapés. Mais comme tout instrument le sport a ses limites. Parmi celles-ci on trouve :
1- La parité entre filleet garçon dans le sport à l’école.
2- Le clivage des classes sociales dans le sport.
3- Un faux facteur d’insertion sociale.

1- La parité entre fille et garçon dans le sport à l’école.
Il existe dans la société d’aujourd’hui de nombreux stéréotypes qui définissent les rôles des filles et des garçons dans la société, stéréotypes valorisés notamment par les adultes consciemment ouinconsciemment. On s’intéresse ici à l’inégalité des sexes face au sport dans les écoles primaires jusqu’au lycée.
En effet dès leur plus jeune âge, les garçons sont valorisés dans le sport tandis qu’on considère que les filles ont peut-être moins d’aptitudes physiques ou manifestent moins d’intérêt dans cette matière.
Mais existe-t-il réellement de grosses différences d’aptitudes physiques entre ungarçon et une fille à l’âge de 7 ou 8 ans ? Ces différences sont en fait inconsciemment faites par les adultes à travers les médias ou à l’école. En effet les enseignants ont plus de facilité à encourager un garçon dans un sport plutôt qu’à pousser une fille à faire du sport. Ainsi un garçon se voyant encouragé à être le meilleur en sportprend rapidement beaucoup de place sur les terrains de sport, garde plus longtemps la balle et n’implique pas de filles dans son activité. Les filles sont, de leur côté, pousser à prendre exemple sur leur enseignante qui d’une façon ou d’une autre arrive à leur faire comprendre que leur rôle dans la société n’est pas de faire du sport. Ce phénomène de la prise d’exemple une grande partie del’éducation des enfants et peu d’enseignants en ont réellement conscience.
On retrouve ces mêmes stéréotypes au lycée lors de la notation aux évaluations. Même si les filles comme les garçons ont grandis et sont conscient de l’existence de tels différences cela n’empêche pas les enseignants d’avoir une notation pour les filles plus indulgente que pour les garçons afin de les aider à avoir de meilleur note.Ce qui reste une preuve de discrimination des filles face aux garçons dans le sport.
2- Le clivage des classes sociales dans le sport.
Certains sports sont naturellement discriminants par l’investissement financier qu’ils nécessitent et vont être réservés à certaines catégories socio-professionnelles.
On citera pour exemples le golf dont le coût annuel est estimé à 2000 euros, équipement noncompris, l’équitation qui revient en moyenne à 700 euros par an hors équipement, concours, galops etc…. De la même façon, une semaine aux sports d’hiver, considérée comme un voyage traditionnel pour beaucoup de familles françaises, s’adresse en fait aux familles aisées puisque les tarifs peuvent atteindre 1000 euros par personne pour une semaine.
Au contraire les sports considérés comme plusabordables pour la quasi-totalité de la population, demandent une somme d’argent nettement moins élevée, ce qui permet un accès facile à ces sports dit « populaires ». On peut alors donner l’exemple du football dont une inscription et une licence coûte 220euros à l’année environ. On peut également trouver le rugby qui demande environ 200 euros (les prix varient selon les clubs).
3- Un faux facteurd’insertion sociale.
Depuis longtemps les jeunes des banlieues sont mis à l’écart de la société, cela constitue un problème social majeur car les « quartiers sensibles » qu’ils occupent sont considérés comme le réceptacle de la plupart des maux de la société française. Ce n’est qu’en 1980 que l’on prend conscience de l’importance de la socialisation et de l’intégration sociale de ces jeunes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sport : vecteur d'insertion social
  • Documentation technique en tant qu'instrument de marketing
  • Pourquoi le sport séduit tant ?
  • Facebook. un boulversement tant social que technologique?
  • Les limites de la protection sociale
  • Avantages et limites bilan social
  • La socialisation : l’homme en tant qu’être social
  • sciences sociales sports et loisirs

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !