Les métamorphoses de la question sociale

Pages: 16 (3919 mots) Publié le: 6 juin 2012
Les métamorphoses de la question sociale
1995, Robert Castel
mercredi 18 avril 2007, par Frédéric PONCET
Après la Révolution, la conception française de l’ assistance sociale fut paradoxalement plus libérale qu’en Angleterre. Ou disons que le libéralisme anglais fut pragmatique et le français idéologique voire dogmatique. “En France (...) la réflexion de ceux qui se font les porte-parole duprogrès [est] surdéterminée politiquement (...) leur lecture de la situation politique est claire, tandis que celle de la situation sociale reste brouillée. Le volontarisme politique s’impose à leurs yeux (...)” (p. 336). C’est aux marges du travail que se pose la question de l’assistance. Elle concerne sans trop de débats ceux qui ne sont pas en mesure de travailler mais aussi, et cela seralongtemps un problème, un certain nombre de valides. Le salariat existait avant le capitalisme, mais il fut longtemps considéré comme une situation indigne et même après que le libéralisme en eû fait la condition d’un très grand nombre de travailleurs, les "prolétaires", toujours menacés de paupérisation. C’est le compromis Fordiste qui l’a rendu sécurisant et en a fait une norme. Elle semble aujourd’huiremise en cause.
Voir en ligne : http://www.amazon.fr/Métamorphoses-...
N.B. les numéros de page sont ceux de l’édition Gallimard, collection folio / essais.
Première partie : de la tutelle au contrat
Chapitre 1) La protection rapprochée
Il existe des sociétés sans social. L’individu s’y trouve inséré dès sa naissance dans des réseaux de sociabilité primaire, reposant sur la famille, levoisinage, le travail. Il n’y a pas d’institution spécifique. C’est le cas par exemple de la société féodale.
Des accrocs peuvent cependant se produire dans ces processus d’intégration primaire. La situation d’orphelin, par exemple, rompt la prise en charge familiale. Il y a alors désafiliation.
Un processus de réaffiliation n’est possible qu’à la double condition d’être à la fois dansl’incapacité de travailler, et d’être domicilié.
L’incapacité de travailler, la “handicapologie”, sera un principe constant jusqu’aux débuts de l’Etat social en France. Elle distingue dès l’origine les “bons” des “mauvais” pauvres, ceux qui sont incapables de travailler et ceux que l’on soupçonne d’être oisifs par choix.
La charité chrétienne instrumentalise la pauvreté en l’inscrivant dans une “économie dusalut”. Sont exclus de la prise en charge les malheureux qui se révolteraient contre cet ordre des choses voulu par Dieu. Pauvreté et hérésie sont liées. La charité chrétienne n’est pas à l’origine de la prise en charge de la pauvreté ; elle se moule dans les categories préexistantes de l’assistance. La “matricula”, liste nominative des pauvres qui doivent être entretenus par l’église locale,apparaît au VIème siècle.
Le pouvoir politique délègue très vite à l’église le soin de s’occuper des pauvres. Un capitulaire de Charlemagne fixe la part de la dime qui doit être affecté à ce “service social” avant la lettre.
La plupart des grandes institutions religieuses d’assistance sont fondées, en France, entre 1180 et 1350. Mais les communes y prennent leur part dès la fin du XIIIème siècle. Lagestion administrative de l’assistance s’organise dès le XIVème siècle (jetons ou signes cousus sur les vêtements, qui donnent droit à l’assistance ; inscription des mendiants sur les registres fiscaux).
Il y a systematisation de ce mouvement au début du XVIème siècle. L’enfermement des pauvres à l’hôpital constitue un moyen d’éviter que se constitue un groupe complètement désaffilié,hors-la-loi.
Chapitre 2) La société cadastrée
Au milieu du XIVème siècle apparaît une propension à la mobilité dans une société qui n’est pas prête à l’accueillir. Un personnage apparaît ou du moins devient davantage visible, le vagabond. En 1349 Edouard III promulgue le “Statut des travailleurs” (Statutum serventibus, Statute of labourers) qui, grosso-modo, rappelle l’obligation de travailler et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • questions sur Les Métamorphoses de la question sociale de R.CASTEL
  • Les métamorphoses de la question sociale
  • Fiche de lecture. Les métamorphoses de la question sociale de Robert Castel
  • Question sociale
  • Question sociale
  • Questions sociales
  • Question sociales
  • de la question raciale, a la question sociale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !