les néoclassiques

857 mots 4 pages
Pour les néoclassiques, le prix est
Théorie de la monnaie :
La monnaie sert de mesure des utilités marginales. C’est un instrument de mesure. = fonction de mesure de la monnaie alors que chez les classiques et Marx : on mesure la valeur du travail.
On mesure le moyen de paiement : il faut aliéner la monnaie au moyen de l’échange.
La monnaie a trois fonctions :
Mesure des valeurs
Moyen de paiement
Fonction de réserve de valeur : on peut la garder un certain temps avant de faire un achat ou un investissement.
Chez les néoclassiques et classiques : la monnaie na pas la fonction de réserve de valeur. Pour eux on ne thésaurise pas la monnaie. Alors qu’elle en a chez Marx et Keynes.
La dichotomie : il y a la sphère monétaire d’un côté qui sert d’intermédiaire et il y a l’économie réelle de l’autre (la consommation, l’investissement) et la monnaie n’a pas d’influence sur l’économie réelle, cad qu’elle n’est pas thésaurisé. Mais il y a une exception que les néoclassiques reconnaissent.

Neutralité de la monnaie : hypothèse qui permet à Say de dire que l’offre crée sa propre demande. C’est-à-dire que tous les agents économiques vendent et achètent. Aucun ne vend sans acheter ce qui pourrait perturber l’équilibre. La loi quantitative [M.V=P.T] traduit la dichotomie. Pourquoi il y a dichotomie : si la masse monétaire augmente n’agit pas sur t (transactions) il y a la production, pour que les transactions augmentent il faut que les productions augmentent.

Si M augmente ca entraine une augmentation de la demande, mais pas l’offre, alors les prix augmentent.

Face à la crise de 29 : deux positions néoclassiques :
Trop de syndicat
Si on fait baisser les taux d’intérêt, plus de crédit, donc la production va augmenter.
Si on augmente la masse monétaire « M » il va se passer un phénomène sur le court terme : elle va entrainer que taux d’intérêt « r » diminue, le gouvernement incite les banques a prêter plus aux agents économiques, donc l’investissement et

en relation

  • néoclassique
    461 mots | 2 pages
  • les néoclassiques
    1236 mots | 5 pages
  • NeoClassiques
    565 mots | 3 pages
  • Les néoclassiques
    1645 mots | 7 pages
  • Neoclassique
    11119 mots | 45 pages
  • Les néoclassique
    1399 mots | 6 pages
  • Les neoclassiques
    2329 mots | 10 pages
  • Les néoclassiques
    4337 mots | 18 pages
  • neoclassique
    1360 mots | 6 pages
  • Néoclassiques
    5827 mots | 24 pages