Les pensée

1606 mots 7 pages
Commentaire de texte
Hegel, La Raison dans l’Histoire
Niveau Terminale ES
Passage étudié : de « Lorsque nous considérons ce spectacle des passions et les conséquences… » à « de savoir pour qui, à quelle fin ces immenses sacrifices ont été accomplis ».

INTRODUCTION L’Histoire est matière à débat, on le voit presque quotidiennement. La Mémoire de la Déportation, le rôle positif de la Colonisation ou encore, plus proche, les événements de Mai 1968, sont autant de sujets « sensibles » dont l’évocation seule suffit à attiser les polémiques. Mais le débat majeur est celui qui oppose historicistes et antihistoricistes. Hegel, dans son texte, dépasse cette opposition primaire : dans une démonstration où la rhétorique est sans faille, Hegel tente de nous expliquer que la finalité de l’Histoire est métaphysique, donc que l’homme ne peut comprendre les mécanismes de l’Histoire.
Cette démonstration peut se diviser en trois parties. Dans un premier temps, l’auteur part d’un constat évident pour en tirer une conclusion d’ordre psychologique. Cette conclusion est approfondie dans un second temps, et mise en parallèle avec une vision métaphysique. Enfin, dans une dernière partie, l’auteur nous énonce indirectement sa thèse sous forme d’une question qui reste pour nous[1] sans réponse.

DEVELOPPEMENT Dans une première partie, l’auteur analyse l’impact de l’Histoire sur l’Homme.
Tout d’abord, Hegel établit un constat simple et évident : l’Histoire est une suite d’événements provoqués par les hommes et la nature, mais que personne ne contrôle. En effet, ces événements sont déclenchés par des faits qui, d’après l’auteur, ne sont guidés que par les « passions ». Or, c’est passions sont incontrôlables : l’Histoire serait guidée par les agissements des hommes, mais pas par les hommes, qui ne maitriseraient pas leur agissements. Dès le début du texte, Hegel veut nous faire comprendre que la finalité de l’Histoire n’a rien à voir avec la volonté des hommes, celle-ci étant

en relation

  • la pensée
    572 mots | 3 pages
  • les pensées
    877 mots | 4 pages
  • PENSEE
    2049 mots | 9 pages
  • Les pensées
    2276 mots | 10 pages
  • La pensée
    2782 mots | 12 pages
  • Pensée
    460 mots | 2 pages
  • Pensées
    280 mots | 2 pages
  • Pensées
    1131 mots | 5 pages
  • La pensee
    1304 mots | 6 pages
  • Pensée de soi
    1640 mots | 7 pages