Les pensées

Pages: 16 (3926 mots) Publié le: 8 mai 2010
Jeudi 3 décembre :
Exposé sur La Bruyère présenté par Charles et Christophe.
- Mise en évidence du style de l’auteur, écriture discontinue et fragmentaire qui décrit les mœurs de son temps et établit des constances dans le comportement humain (satire)
- A cela s’ajoute, une critique sociale et politique qui montre les injustices de la monarchie absolue de droit divin sans pour celaproposer autre chose. Mais cela sera fait le siècle suivant…
- Lecture en commun de la liasse «  Vanité » = se familiariser avec l’œuvre.

|Séquence n°1 : le projet apologétique |

I- Une œuvre inachevée :
D’abord, il faut considérer l’œuvre de Pascal comme une ébauche, c’est pour celaque certains éléments sont développés et d’autres non. Nous pouvons avoir dans le texte les marques concrètes de ce travail d’élaboration.
A- informations contenues dans la liasse inaugurale :
Dans la liasse «  Ordre », on apprend un certain nombre d’informations :
1. Pascal a hésité entre le dialogue et la lettre (fr. 2 et 3).
2. Le projet apologétique qui consacre la foi chrétienne et lasuprématie du Christ confirmé dans son rôle messianique. ( Fr.1)
Le fait que ce projet sera destiné à l’usage des non-croyants et qu’il ne cherchera pas à donner des preuves matérielles de l’existence de Dieu.
3. Un style parfois qui confine à la prise de note, à peine rédigé. (fr.3)
4. Le fragment 4 évoque le plan antinomique qui suit 1 : Misère de l’homme sans Dieu 2 : Félicité de l’homme avecDieu.
Dans cette liasse on retrouve les principaux thèmes traités dans le reste de l’œuvre : l’angoisse de l’homme face à deux conceptions opposées, « le Gouffre » de Baudelaire «  Croirai-je que je ne suis rien ? Croirai-je que je suis Dieu ? » et « les philosophes pyrrhoniens et dogmatiques » adeptes d’une conception philosophique particulière puisque l’on peut tout démontrer une chose et soncontraire. Ainsi dans le film « Ridicule » un prêtre philosophe démontre l’existence de Dieu et affirme pour sa perte qu’il peut aussi démontrer son contraire, il sera écarté de la cour.
«  le discours de la machine » qui crée un dialogue entre les auteurs rappelant ici Descartes.

B- De multiples situations d’énonciation :
« Je » peut ainsi désigner Pascal (Vanité, 31 : «  Ce qui m’étonne leplus est de voir que tout le monde n’est pas étonné de sa faiblesse »)
De nombreux pronoms sont utilisés pour désigner les hommes dans leur ensemble :
« on » = fr II, 19, 38
«  nous » = «  Peu de choses nous console parce que peu de chose nous afflige. » ( II, 40)
«  vous » = II, 44.
Tournures elliptiques = II, 22, 42 voir correction de la question suivante :
Comment la bizarrerie de lacondition humaine est-elle mise en évidence ? ( II, 13-18)
Tournures impersonnelles = III, 53.
Ces différentes situations d’énonciation montrent l’état d’inachèvement d’un projet initial qui aurait dû aboutir. Cet aspect qui peut paraître rébarbatif est en réalité une sorte de laboratoire de création qui permet de voir les différents états d’un texte.

C- Une lecture transversale avec des jeuxd’écho et de reprises :
Certains passages sont expliqués ou développés à d’autres endroits des Pensées. Vous trouverez souvent dans vos notes le lien transversal. Ainsi, II, 16, 17, 18 trouvent leur explication dans d’autres fragments, ce qui est à nouveau la preuve du travail de l’écrivain qui cherche des cas pratiques pour étayer sa théorie. On remarque cependant que ces morceaux souvent de simplesphrases nominales sont des exemples.
En outre, les interrogations nombreuses qui se font échos dans l’œuvre révèlent le cheminement d’une pensée en quête de réponses qui ne vont pas toujours de soi, même si le christianisme apparaît comme l’ultime secours. II, 19 «  Ainsi les tableaux vus de trop loin et de trop près. Et il n’y a qu’un point indivisible qui soit le véritable lieu, les autres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les pensées
  • Pensée
  • Pensée
  • Pensées
  • les pensées
  • Pensee
  • Pensée
  • pensees

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !