Les poèmes a forme fixe

Pages: 5 (1021 mots) Publié le: 20 mai 2010
1/ Le sonnet

Réglons notre papier et formons bien nos lettres.
Vers filés à la main et d’un pied uniforme
Emboîtant bien le pas, par quatre en peloton ;
Qu’en marquant la césure, un des quatre s’endorme
Ça peut dormir debout comme soldats de plomb.
Sur le railway du Pinde est la ligne, la forme ;
Aux fils du télégraphe : – on en suit quatre, en long
À chaque pieu, la rime – exemple :chloroforme.
– Chaque vers est un fil et la rime un jalon.
– Télégramme sacré – 20 mots – Vite à mon aide…
(Sonnet – c’est un sonnet –) ô Muse d’Archimède !
– La preuve d’un sonnet est par l’addition.
– Je pose 4 et 4 = 8 ! Alors je procède,
En posant 3 et 3 ! – Tenons Pégase raide.
"Ô lyre ! ô délire ! ô… – Sonnet – Attention."
(Tristan Corbière, "Avec la manière de s’en servir, Les Amoursjaunes, 1873)

Origine et évolution du sonnet. Le sonnet, qui prend sa source dans la poésie pétrarquiste italienne, a été introduit en France au début du XVIe siècle par Clément Marot, et ses règles sont fixées rapidement. Ronsard et les autres poètes de la Pléiade imposent l’ alternance des rimes féminines et masculines.

Sa caractéristique de forme fixe en fait un exercice de style : lesonnet doit contenir une idée essentielle et être orienté vers une "pointe finale", un concetto, c’est-à-dire une formule frappante qui réalise un effet de chute. De Du Bellay à Mallarmé, en passant par Baudelaire, le sonnet brille par la perfection de sa forme, et constitue le genre poétique noble par excellence.

Mais qui dit contrainte, dit également transgression. Au fil du temps, les poètes, àl’ image du poète maudit Tristan Corbière, enfreignent les règles du sonnet. À l’aide de divers effets, on tente l’octosyllabe, le vers impair, les enjambements et les contre-rejets et autres licences poétiques, qui peuvent amplifier la musicalité du poème. Ces jeux mettent en relief l’inventivité du poète et les ressources inépuisables qu’ offre le sonnet.

Les caractéristiques du sonnet
•C’est une structure de 14 vers, composée de deux quatrains présentant d’ordinaire un système de rimes embrassées (abba ; abba) et de deux tercets présentant souvent un distique à rimes plates (cc) suivi d’ un quatrain à rimes croisées (dede) ou embrassées (deed).
Cette dernière forme fut inventée par Clément Marot.
• Le sonnet est généralement composé d’octosyllabes ou dedécasyllabes.
• Lathématique est double (quatrains + tercets), et s’oriente vers une même chute.

2/ Le rondeau

À un poète ignorant
Qu’on mène aux champs ce cocardeau
Lequel gâte quand il compose/Raison, mesure, texte et glose,
Soit en ballade ou en rondeau
Il n’a ni cervelle ni cerveau/C’est pourquoi si haut crier j’ose
Qu’on mène aux champs ce cocardeau
S’il veut rien faire de nouveau
Qu’il oeuvre hardimentquelque chose,
(J’entends s’il en sait quelque chose)/Car en rythme ce n’est
qu’un veau/Qu’on mène aux champs.
(Clément Marot, Rondeaux, 1532)

Origine et évolution du rondeau. Ce poème à forme fixe, datant du Moyen Âge, survit à sa condamnation par la Pléiade. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les poètes de l’ École esthétique ressuscitent le genre qu’ils nomment d’un de ses nomsmédiévaux : rondel. Conformément à son étymologie (rondellus en latin médiéval), le rondeau est construit autour de la figure du rond, d’une part par sa forme (le propos se clôt en revenant sur lui-même), d’ autre part par son origine (un mouvement chorégraphique, la ronde).

Les caractéristiques du rondeau
• Le rondeau est une forme brève, comportant quinze, treize ou douze vers, construits sur deuxrimes seulement et répartis en strophes imposées.
• On observe la reprise du premier vers sous forme de refrain à la fin des deuxième et troisième strophes.
• La combinaison des rimes peut être soit abba aba abbaa soit cdcd dccd cdcc.
• Les vers sont des octosyllabes.

3/ La ballade

Ballade du dernier amour
Mes souvenirs sont si nombreux
Que ma raison n’y peut suffire.
Pourtant je...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les poèmes à forme fixe, l'existentialisme et l'humanisme
  • Les obligations à taux fixe
  • La contrainte, comme par exemple le choix d’une forme fixe: le sonnet, n’est-elle pas une entrave à l’expression...
  • Poèmes à yvonne
  • poemes a lou XXXII
  • Préface poèmes a Lou
  • Poèmes à lou
  • poèmes de Baudelaire associés à des tableaux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !