Les règles de la méthode sociologique, durkheim

Pages: 6 (1314 mots) Publié le: 12 décembre 2012
Le texte que nous allons étudier est extrait d’un ouvrage d’Emile Durkheim paru en 1894 : Les règles de la méthode sociologique. Il se situe dans le chapitre de la « distinction du normal et du pathologique. Dans cet ouvrage, Durkheim détermine les termes de la méthode sociologique et cherche à créer une science nouvelle qui se distingue de la psychologie ou de la philosophie. Il considère que lasociologie est une science exacte, car elle écarte les prénotions ainsi que les préjugés ; elle observe les faits sociaux et les traite « comme des choses ». Il n’est pas évident de comprendre l’emprise du désirable sur les comportements et faits sociétaux, ni sa valeur hypothétique. Est-ce un idéal qu’on poursuit sans savoir s’il nous sera possible de l’atteindre un jour ? Si le désirable esthors d’atteinte, quels projets sommes nous en mesure d’entreprendre ? Durkheim, ici, considère le désirable comme le « but de l’humanité ». Cependant c’est un but qui divise les consciences, et c’est à ce moment là que la sociologie intervient : elle détecte les maux de la société pour y mieux les guérir.
Dans la première partie du texte, Durkheim donne une définition du désirable, semblable àla perfection, puis, dans une deuxième partie, il énonce la thèse générale de son texte et rapproche le désirable de l’action humaine, l’association des deux se révélant comme un vrai dilemme : si l’on ne peut pas définir précisément le désirable, doit-on le craindre ? Ou au contraire, doit-on courir après celui-ci ? La troisième partie apporte une réponse à ce dilemme. Durkheim propose d’associerle désirable à la santé pour définir le « terme de l’effort » demandé. Enfin, dans une quatrième et dernière partie, il place la recherche de la « fin » désirable dans sa société contemporaine et affirme qu’il relève du devoir de l’Etat de guider la société.



« Si le désirable n’est pas objet d’observation, mais peut et doit être déterminé par une sorte de calcul mental, aucune borne, pourainsi dire, ne peut être assignée aux libres inventions de l’imagination à la recherche du mieux. » Ici, le désirable est la clé de voûte de l’étude des comportements sociaux. C’est ce qui détermine en général nos actions, car, qui ne veut pas ce qu’il y a de mieux ? Durkheim affirme que ce qu’il appelle « désirable » peut être défini. Il utilise la métaphore du calcul mental, de manière à mettreen avant l’aspect scientifique de la sociologie qui est selon lui une science exacte, car basée sur des phénomènes avérés et des faits bien réels. Bien sûr, il ne s’agit pas de calculer une pseudo valeur du désirable mais Durkheim nous expliquera par la suite qu’il est bien possible de le concrétiser, avec l’aide de l’Etat. Comme pour les sciences mathématiques, il se montre très précis etassocie ses termes à ce qu’on pourrait presque appeler un « domaine de définition » : « aucune borne », dit-il. Il n’y aura donc aucune limite à « recherche du mieux », comme si celle-ci était coincée dans l’infini.
« Car comment assigner à la perfection un terme qu’elle ne puisse dépasser ? » Si Dieu, modèle de perfection absolue, n’est jamais représenté, c’est bien parce qu’il est infini. Il en vade même pour la perfection dont parle Durkheim : aucun terme ne peut lui être assigné car elle est sans limite.

« Le but de l’humanité recule donc à l’infini, décourageant les uns par son éloignement même, excitant au contraire, et enfiévrant les autres, qui, pour s’en rapprocher un peu, pressent le pas et se précipitent dans les révolutions. » Ce passage caractérise les contemporains deDurkheim. La première hypothèse serait d’y voir dans un premier temps la « génération sacrifiée » du début du XIXème siècle, la deuxième serait que le sociologue parle tout simplement des personnes pessimistes. D’autre part, il fait référence à ceux qui « se précipitent dans les révolutions ». Ceux-là ne souhaitent pas aller dans le sens de l’évolution naturelle de la société et préfèrent accélérer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Durkheim
  • Les règles de la méthode sociologique
  • Les règles de la méthode sociologique par emile durkheim
  • Résumé les règles de la méthode sociologique
  • Les règles de la méthode sociologique, chap 2, emile durkheim
  • Resume les regles de la methode sociologique d' emile durkheim
  • resume de"les règles de la methode sociologique" emile durkheim
  • Fiche de lecture les règles de la méthode sociologique durkheim

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !