Lettre à edgar quinet

Pages: 5 (1175 mots) Publié le: 9 mai 2010
Le Peuple, publié en 1846, est un petit ouvrage écrit par Michelet qui dresse le tableau critique de la situation sociale de la France de 1846. En érigeant une description des différentes formes d'aliénation du peuple, l'auteur appelle à l'unité tout en dénonçant la division sociale. Dans sa lettre préface, destinée à un de ses amis, Edgar Quinet, il présente le projet qu'il a voulu suivre danscette œuvre. D'emblée, l'objectivité qu'on pourrait attendre d'un historien est rejetée par l'affirmation : « Ce livre est plus qu'un livre; c'est moi-même ». Cette première phrase donne le ton de la lettre : Michelet, pour parler du peuple, va parler de lui. Trois parties composent cette lettre : une introduction qui informe le destinataire sur le dessein que s'est fixé l'auteur et sur ses moyenspour y parvenir ; une petite autobiographie qui relate plus spécifiquement son enfance et, pour finir, un discours qui tend à appeler le peuple français à s'unir contre la menace européenne. Dans la première partie, après avoir dénoncé les descriptions du peuple qui ont été faites précédemment par des auteurs français, l'historien affirme : « Et moi, qui en suis sorti [...] mais expérimentéeau-dedans » (p.63). Cette citation peut être décomposée en trois parties. On comprend tout d'abord que Michelet est d'origine populaire, qu'il a fait parti du peuple même si aujourd'hui il en est sorti. Il s'oppose ensuite à la littérature qui est à la mode au XIXe siècle et qui décrit le peuple sous ses aspects « pittoresques ou dramatiques », c'est à dire bien loin de la réalité pour Michelet. Endernier lieu, il affirme être le mieux placé pour décrire justement le peuple puisqu'il a fait l'« expérience » du peuple en endurant lui-même les conditions de vie difficiles de cette catégorie sociale. La position de Michelet est donc claire : pour pouvoir décrire le peuple, avec un « besoin exigeant de vérité », il faut avoir une connaissance du peuple « au-dedans » et pas seulement une visiond'ensemble. A partir de ce constat, on peut se demander si l'œuvre de Michelet se fonde uniquement sur son expérience.
I. L'expérience du peuple
En quoi Michelet a fait l'expérience du peuple?
A/ Le travail
Il vient d'une famille d'origine populaire. Son père était imprimeur et il a du l'aider, étant encore enfant, à composer des caractères. Il a pu expérimenter la « sécheresse » et le «vide » d'un travail manuel et répétitif.
B/ La souffrance
Il a du endurer la faim et la maladie : « se résigner, mourir de faim, il n'y avait rien de plus à faire », « Ma mère, malade, se fit brocheuse ». La notion de sacrifice est aussi très présente, comme trait dominant chez le peuple. Ici il s'agit du sacrifice de ses tantes qui ne se sont pas mariées pour s'occuper de leurs frères.C/ La sympathie pour le peuple
Michelet affirme : « _plus qu'un autre [j']ai acheté le droit de dire que je le connais _». Cette phrase fait référence aux dons qu'il a fait au peuple. Il a soutenu beaucoup de bonnes œuvres et a tenté d'améliorer le sort des ouvriers. C'est ici la preuve de sa bienveillance envers le peuple, une bienveillance qu'il veut transposer dans ses écrits.
II.L'expérience plus utile que le savoir
A/ La critique des œuvres précédentes
L'historien évoque les différents statistiques et autres études menées sur le peuple. Or, il met en lumière leur caractère erroné : « j'avoue que j'ai été surpris de les trouver presque tous en contradiction avec mes souvenirs » ou encore le fait qu'ils omettent certains éléments essentiels : « Mon enquête sur le vif m'appritde même beaucoup de choses qui ne sont point dans les statistiques ». Il dénonce également les auteurs français, tels que Balzac ou Sue, qui dénigrent le {text:soft-page-break} peuple en montrant des aspects « pittoresques ou dramatiques », pas fidèles à la réalité. Ils font de l'exceptionnel la norme. Ils ne cherchent que des « effets » pour distraire leurs lecteurs. Contrairement à eux,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le pastel à travers edgar degas
  • La lettre a
  • Lettre à un
  • Edgar Morin
  • Quatre lettres à m. de malesherbes
  • Lettre à menecee
  • Analyse lettre a mecenee
  • La lettre de gargantua a son fils

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !