Libraire

272 mots 2 pages
IAu premier abord, la mort représente le phénomène inévitable de la vie, car toute personne raisonnable sait qu’il mourra un jour. En effet, Saint-Denys Garneau(1912-1943) est un poète de la solitude. Ses poèmes sont souvent teintés d’une quête existentielle et spirituelle. Dans Caged’oiseau, l’oiseau représente l’allégorie de la mort. Il dit : « L’oiseau dans ma cage d’os »(V.4), « C’est la mort qui fait son nid»(V.5), « Il ne pourra s’en aller » (V.18), « Qu’ après avoir tout mangé »(V.19). Ainsi, on comprend que la mort s’installe tranquillement dans cette cage et son départ sera conditionnel à la vie qu’elle aura dévorée et emportée avec elle. La vie à l’intérieur de cette cage ne pouvait durer éternellement et l’intrusion de cette mort a détruit ce souffle de vie , car c’est ainsi que va le cycle de la vie .Par ailleurs, l’environnement oppressant inspire au passage inévitable de la mort. En effet, les corbeaux sont des oiseaux charognard,ils sont décrits ainsi : « vols funèbres »(V.2).Leurs vols ressemblent à une célébration de la mort. La description de l’environnement illustre cette fête qui est à l’image et au passage obliger vers mort : « lugubrement », « tombeaux » (V5),« carcasses »(V.6) ,« ténèbres »(V.7). On dit deux qu’ils sont des « démons des nuits »(V.9). Ainsi les oiseaux sont comparés aux démons, le démon évolue généralement dans un milieu terne, sombre et obscur où règne la froideur, la peur et la mort. Ceci représente bien le milieu morbide où évoluent ces oiseaux et donc leur ascension à la mort. En somme, leur vision de la fatalité est associée à la

en relation

  • Le libraire
    617 mots | 3 pages
  • Le libraire
    3548 mots | 15 pages
  • Le libraire
    882 mots | 4 pages
  • Le libraire
    1134 mots | 5 pages
  • Le libraire
    1028 mots | 5 pages
  • La libraire
    2950 mots | 12 pages
  • Le libraire
    1272 mots | 6 pages
  • Le libraire
    1733 mots | 7 pages
  • Le libraire
    426 mots | 2 pages
  • Le Libraire
    1379 mots | 6 pages