Librement

698 mots 3 pages
Smith l’auteur de la richesse des nations n’avait qu’un objet de montrer que les intérêts individuels se coordonnent spontanément sur le marché, sans le savoir et sans le vouloir pour satisfont l’intérêt général.
Smith définit l’économie politique comme des connaissances du législateur et de l’homme d’Etat, qui se propose deux objets de la politique économique : 1. Procurer au peuple un revenu abondant 2. Procurer un revenu suffisant pour le service public
Après avoir souligné les vertus de la division de travail conditionné par un marché ettendé. Smith démontre que l’inégalité de répartition permet une augmentation de la puissance productive de travail et par là-même celle du revenu national, la richesse est proprement dite : l’ensemble des choses utiles et commodes à la vie. Une fois partagé entre les trois classes qui composent la société-les Travailleurs, les Capitalistes et les propriétaires terriens-ce revenu est reversé à tous .sous forme respectivement de Salaire, Profit et de rente. Ainsi il considère que le travail ne peut acquérir cette Grande extension de la puissance productive sans une accumulation préalable des capitaux, en d’autre terme : l’épargne transformée en investissement par le capitaliste est la condition nécessaire à la multiplication des choses utiles.
Du livre 1 à livre 2 Smith affiche la supériorité de la »société avancé » sur la « société primitive » dans sa capacité à produire de la richesse et pose le capitaliste comme l’acteur central de la dynamique de croissance .cette croissance de richesse résulte de la recherche de l’intérêt personnel. Laisser le capitaliste réaliser des profits, distribuer un revenu au travailleur et au propriétaire terrien, accumuler du capital, et améliorer la puissance productive du travail c’est les élément qui permettent un développement de richesse qui servent l’intérêt général.
L’intérêt de chaque classe et l’intérêt général :

L’organisation capitaliste permet à toutes les classes du

en relation

  • Penser librement
    875 mots | 4 pages
  • Administrer librement
    737 mots | 3 pages
  • Peut on obeir librement ?
    4663 mots | 19 pages
  • Est-il facile de penser librement?
    398 mots | 2 pages
  • Comment penser librement
    1052 mots | 5 pages
  • est il facile de penser librement
    315 mots | 2 pages
  • Est-il facile de penser librement?
    720 mots | 3 pages
  • La soumission librement consenti
    2023 mots | 9 pages
  • Peuton obéir librement?
    303 mots | 2 pages
  • Est-il facile de pensée librement?
    319 mots | 2 pages