Littérature

2517 mots 11 pages
Il est fréquent, quand nous regardons une vidéo de nous, que nous ne nous reconnaissions pas. Notre voix est différente de ce que nous pensions et notre comportement n’est pas celui que nous croyions avoir. Nous prenons alors conscience de soi et nous apparaissons comme quelqu’un de différent de ce que nous pensions être. Cette apparition de soi à soi n’est elle pas pour l’homme une énigme ? Prendre conscience de soi est-ce alors devenir étranger à soi ? C’est-à-dire que prendre conscience de soi entraine une aliénation à ce qu’on est réellement ? Alors qu’est-ce qu’être étranger à soi même ? Si je deviens étranger, c’est que je deviens autre il y a donc un décalage entre ce que je suis et ce que je crois être. Pendre conscience de soi signifie alors que l'on diminue la distance qui se trouve entre ce que l'on est, et ce que l'on a conscience d'être. On réduit alors la part d'inconnu en soi. Donc, la conscience de soi permettrait de mieux se connaître, de se maîtriser et donc de se réaliser. Ou bien, prendre conscience de soi, est ce se connaitre ? C’est-à-dire qu’en prenant conscience de moi je sais qui je suis, j’ai connaissance de mes pensées, de mes sentiments et de mes actes qui n’évoluent ou ne changent pas en prenant conscience de moi ? Afin de répondre à cette question nous verrons d’abord ce que nous apporte la conscience, ensuite nous verrons que prendre conscience de soi c’est se donner une identité et, enfin, nous analyserons que finalement prendre conscience de soi c’est devenir étranger à soi.

La conscience c’est la connaissance qu’a l’homme de ses pensées, de ses sentiments, et de ses actes mais il y a deux façons d’être conscient : la conscience immédiate qui est la simple présence de l’homme au monde, et la conscience réfléchie. Grace à la conscience réfléchie nous nous saisissons comme sujet et nous nous ouvrons à une expérience singulière. Les objets, par exemple, sont déterminés par leurs propriétés, ils ont une utilité qui ne peut pas être

en relation

  • Suffit t-il d'avoir conscience de soi pour savoir qui l'on est ?
    756 mots | 4 pages
  • Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi ?
    2122 mots | 9 pages
  • Philosophie: suffit-il d'être conscient de soi pour être maître de soi?
    1463 mots | 6 pages
  • Philo : "suis-je vraiment ce que j'ai conscience d'être ?"
    1859 mots | 8 pages
  • Philo
    2281 mots | 10 pages
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être?
    771 mots | 4 pages
  • Peut-on se connaitre soi-meme ?
    706 mots | 3 pages
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être, 11/20
    1444 mots | 6 pages
  • Lecteur
    287 mots | 2 pages
  • Etranger a soi
    342 mots | 2 pages
  • La conscience et le temps
    261 mots | 2 pages
  • Conscience de soi et du monde
    458 mots | 2 pages
  • Philosophie: peut-on ne pas être soi même
    2813 mots | 12 pages
  • Peut on definir l'homme par la conscience
    6580 mots | 27 pages
  • Etre conscient de soit, est-ce se connaitre ?
    2675 mots | 11 pages