Lorsqu'on aborde des notions abstraites ou morales, quelles stratégies vous semblent les plus efficaces pour emporter l'adhésion du lecteur ?

Pages: 4 (993 mots) Publié le: 11 janvier 2012
Les hommes ont toujours eu le besoin de s’exprimer, de débattre, ou de contredire des faits dans l’espoir de faire émerger une idée nouvelle, promesse de développement et de progrès. Beaucoup d’entreeux ont choisi de le faire par l’écriture, s’inscrivant alors dans l’histoire de la littérature française. Malgré quelques difficultés, liées notamment à la censure, beaucoup d’écrivains sontparvenus à faire réagir les esprits à l’aide de différents procédés oratoires dans le but de persuader ou de convaincre, en usant de genres littéraires bien distincts selon leur objectif. Aussi « lorsqu'onaborde des notions abstraites ou morales, [on peut se demander] quelles stratégies […] semblent les plus efficaces pour emporter l'adhésion du lecteur ». Réfléchir à ce sujet nous conduira donc àenvisager les formes d’argumentation directe et indirecte qui, en temps de censure ou non, ont tenté de conceptualiser et de concrétiser des idées souvent complexes qu’il s’agissait alors de vulgariser.Mais des deux formes, laquelle est la plus pertinente pour convaincre ou persuader le modeste lecteur que nous sommes ? Nous montrerons tout d’abord que l’argumentation directe a des avantagesindéniables, en ce sens qu’elle signifie, dénonce et argumente ouvertement, sans qu’il ait besoin d’établir une lecture plus subtile et profonde ; toutefois, l’on verra que quoique sibyllins, les propos desargumentations indirectes gagnent en densité et entraînent une réflexion plus profonde et plus dense… est-ce à dire plus efficace ?

L’argumentation directe ne laisse aucun doute sur les intentionsdes auteurs qui l’utilisent car elle vise à agir sur le destinataire en cherchant à le convaincre ou à le persuader sans détour aucun.
Grâce aux genres directs d’argumentation, un auteur a tout loisirde définir très précisément l’enjeu de sa dénonciation, d’autant que les genres dits « brefs » lui permettent de formuler en une ou deux phrases l’enjeu de son propos, sans possibilité de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !