mélancholia

Pages: 5 (1050 mots) Publié le: 18 janvier 2015
Mélancholia

Victor Hugo est un très grand écrivain Français du 19ème siècle, de l'époque du romantisme. Il est poète, romancier et dramaturge. C'est aussi un important homme politique de son époque. Poète militant, il a toujours lutté contre toute forme d'injustice sociale. Né en 1802 et mort en 1885, il a presque vécu tout le 19ème siècle et a très mal ressentit la mort de sa filleLéopoldine. C'est à la suite de cette tragédie, qu'il publie Les Contemplations en 1856 dans lequel figure Mélancholia. Dans ce poème en alexandrins, il met en scène le travaille dur et pénible des enfants au 19ème siècle.

Problématique : Comment Victor Hugo dénonce-t-il le travail des enfants dans son poème ?

Nous étudierons dans un premier temps comment Victor Hugo a recours au pathétique poursusciter la compassion aux lecteurs. Ensuite, nous verrons comment l'auteur exprime sa colère à travers cette œuvre. En conclusion, nous démontrerons que ce poème est avant tout un outil de dénonciation envers le système.


I) Susciter la compassion à travers le pathétique :

A) L'exploitation des enfants dans les usines :

Tout d'abord, le poète insiste sur les conditions de vie inhumainesdans lesquelles les enfants doivent travailler.
Dès le début, il se sert de questions rhétoriques (v. 1 et 2) tel que « Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ? » pour installer la mise en scène des enfants qui vont travailler à l'usine. Il utilise une hyperbole au vers 5 : « Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement » et un parallélisme au vers 6 : « Dans la même prison le mêmemouvement » afin d'exprimer cette répétition au travail qui n'en finit plus. Il emploie à différents moments des métaphores pour insister sur la personnification des machines : « […]Sous les dents d’une machine sombre, » (v. 7) et « Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l’ombre, » (v. 8). Ensuite au vers 10, il commence par une phrase très courte : « Ils travaillent. » pour le mettre envaleur puis écrit par la suite : « Tout est d'airain, tout est de fer » en faisant une répétition de « tout » et une comparaison à la dureté (l'airain) et à la froideur (le fer) du travail des enfants. Enfin, on remarque encore parallélisme au vers 11 : « Jamais on ne s’arrête et jamais on ne joue » qui nous rappelle que ce n'est pas un univers adapter aux enfants.



B) La parole des enfants :Ensuite, Victor Hugo fait parler directement les enfants dans sa mise en scène pathétique.
Aux vers 15 et 16, c'est un discourt direct à Dieu : « Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes ! ». On peut interpréter que ceci est une plainte touchante des enfants qui semblent être des victimes faibles et suppliantes. En effet, les enfants sont exploités sans que lesadultes ne prennent conscience de leur âge, de leur mental et de leur résistance.

C) Une réalité métamorphosée :

Enfin, l'auteur transfigure la réalité pour sensibiliser le public à l'enfer vécu par les enfants.
Déjà relevé précédemment, les vers 7 et 8, c'est une métaphore du monstre qui écrase les enfants sans pitié. De plus au vers 9 : « Innocents dans un bagne, anges dans un enfer »,apparaît un parallélisme ainsi qu'une double antithèse en vue de nous montrer qu'ils ne sont pas à leur place et de nous faire part de la pureté des enfants. Au vers 12 : « Aussi quelle pâleur ! la cendre est sur leur joue. » , il emploie le mot « cendre » qui peut avoir une double image : la première est celle du charbon utilisé dans les usines et la deuxième celle des corps des enfants inhumés.II) La colère du poète :

Victor Hugo utilise des verbes forts pour exprimer son désaccord « haï des mères ; qui tue... ». Il pense aux conséquences que peut entraîner ce travail injuste de façon à montrer le ridicule de l’erreur que commettent les adultes envers les enfants. Il insiste aussi sur le fait que les jeunes travailleurs appellent à l’aide mais que tout le monde reste...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Melancholia
  • Melancholia
  • Melancholia
  • melancholia
  • melancholia
  • Melancholia
  • Melancholia
  • Melancholia

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !