Ménages

422 mots 2 pages
Dans le poème « Prendre un porto » est tiré de l’œuvre de Philippe Delerm « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » en 1997, l’écrivain souligne le caractère double et ambigu du porto en faisant de nombreuses associations et en exprimant des mots qui nous permettent de justifier que cela à deux aspect différents qui nous amène à penser que cette boisson donne un sentiment de doute, qu’elle a une face cachée.
Pour commencer, le poète associe le vin au soleil « des soleils de vengeance », à la « menace de couvent », aux « histoires de couteau », ce qui donne une image romanesque du porto. Cet alcool porte dans son goût, sa saveur, son histoire, et l’âme de son pays : Le Portugal. Le noir et le rouge sont des couleurs qui identifient ce vin : Il y a une image noire du porto, mais le porto à des reflets rouges au soleil. En effet, le noir est la couleur de la « noblesse », c’est la couleur de la bouteille « Les deux « o » de porto gouleyent au fond de la bouteille noir ». Le rouge quant à lui, c’est le sang et la passion. C’est la « lave » mais qui une fois sèche, devient noir. Ainsi, le « couteau » fait allusion au sang, le « soleil » étant chaud fait allusion aux brulures, le « fruit mat » fait extraire du jus rouge. De plus, les mots « menaces », « vengeance », « couteau », font références à la mort et encore une fois au rouge du sang. La mort étant quelque chose de sombre, renvois au noir.
Pour finir, le poète prétend que c’est toujours avec hésitation que l’on prend un porto « On dit cela avec une infime réticence, une affabilité restrictive ». Que l’on est d’accord par la demande, mais pas tout à fait convaincu « Mais de « petit porto alors » tient davantage de la concession que de l’enthousiasme » et c’est cet adjectif « petit » qui va restreindre la porté du « porto ». La toute première phrase « D’emblée, c’est hypocrite » renvois à la toute dernière phrase « Chaque gorgée est un mensonge ». C’est pourtant une boisson qui est souvent

en relation

  • Ses menages
    661 mots | 3 pages
  • le menage
    711 mots | 3 pages
  • ménage
    557 mots | 3 pages
  • Ménage et chef de ménage
    6730 mots | 27 pages
  • Menages
    340 mots | 2 pages
  • Des ménages modestes aux ménages aisés
    3249 mots | 13 pages
  • La consommation des ménages
    3475 mots | 14 pages
  • consommation des ménages
    545 mots | 3 pages
  • Les ménages calédoniens
    878 mots | 4 pages
  • consommmation des ménages
    1184 mots | 5 pages